Premiers rails dans le Tunnel du Ceneri

Tunnel du Monte Ceneri : Conférence pour le début des travaux

Départ officiel pour l’armement de voie du Tunnel de Base du Ceneri.

Avec la conférence de presse et la visite du chantier de Camorino, AlpTransit Gothard a formellement lancé, jeudi 27 juillet, la première phase des lots de Technique Ferroviaire confiés à Generale Costruzioni Ferroviarie.
Un véritable "passage de témoin", après que le Groupe Condotte-Cossi avait livré, il y a à peu près une semaine, la Galerie du Ceneri au maître d’ouvrage, Alp Transit, justement, une société participée à 100% par les Chemins de Fer Fédéraux Suisses.

Paolo Vicentini, Ingénieur romain, Chef de Projet AlpTransit et Directeur de l’Exécution Technique Ferroviaire du projet Ceneri affirme : "C’est le début d’un nouveau défi, celui de l’installation de la technique ferroviaire qui nous permettra de terminer tout le projet de la NFTA. Nous sommes parfaitement en ligne avec les prévisions aussi bien pour les temps que pour le plan économique du devis : et même, à la fin des travaux nous aurons probablement une économie par rapport au financement affecté par la Confédération Helvétique. Ceci est un motif d’orgueil pour le maître d’ouvrage Alp Transit, mais aussi de grande appréciation pour la qualité des prestations que les entreprises ont offert en donnant la preuve non seulement d'une grande expérience, mais aussi de savoir être très concurrentiels et fiables".

Après les mois de rédaction du projet, de recherche et développement de solutions innovants, de mise en place du chantier, de formation du personnel, d’acquisition de machines et d’équipements spéciaux, GCF a abordé le second temps, celui à jouer directement sur le terrain en traduisant les stratégies en action, les projets en ouvrages.

"A présent, c’est notre tour - a affirmé le Président de GCF, Edoardo Rossi - de donner le meilleur de notre expérience et le maximum de notre engagement pour livrer à la Suisse la ligne ferroviaire qui complètera la Nouvelle Ligne Ferroviaire à travers les Alpes. C’est un projet que les Helvétiques ont approuvé à travers un référendum populaire pendant les années 90 e à l’égard duquel ils nourrissent de grandes attentes, non seulement pour les effets qu’il aura sur les transports et le commerce mais, surtout, pour l'importante réduction de la pollution. C’est pour cela que nous sommes orgueilleux de pouvoir en faire partie".

GCF Ceneri Star01
GCF Ceneri Star02
GCF Ceneri Star03
GCF Ceneri Star04
GCF Ceneri Star05
GCF Ceneri Star06
GCF Ceneri Star07
GCF Ceneri Star08

Les défis du Monte Ceneri

Près de 30 km d’armement de voie sur béton, plus une dizaine de kilomètres d’armement "traditionnel" sur ballast pour les bretelles de service et, encore, les tronçons à ciel ouvert sur les deux viaducs et sur la bretelle de raccordement du Tunnel à ligne Lugano-Locarno. Les 12 prochains mois de GCF au Ceneri s’annoncent vraiment intenses.

Les complexités que le processus de travail devra affronter seront nombreuses : La logistique difficile dans le tunnel sur une voie unique, les conditions d’espace extrêmement réduites, les conditions climatiques extérieures avec des températures et des taux d’humidité à affronter constamment et, naturellement, les sévères critères de rigueur exécutive que la pose d'une ligne destinée à la Grande Vitesse doit absolument respecter du moment que les marges de tolérance sont pratiquement nulles.

"Nous n’avons rien laissé au hasard - explique le Directeur des Travaux, ing. Alessandro Macetti - et les mois derniers, nous avons mis au point et testé de nouvelles solutions innovantes pour faire face aux nombreuses particularités et aux problèmes que l'armement de voie en tunnel comporte en général, et surtout sur les 15,4 kilomètres de tunnel bitube du Ceneri. Nous avons mis au point des méthodes et des techniques d’intervention, nous avons examiné des modèles organisationnels et des procédures d'exécution, nous avons projeté et construit des machines et des instruments capables de nous assurer la flexibilité opérationnelle et les prestations d'excellence qu'un ouvrage comme le Ceneri exige".

Depuis déjà 10 mois, c’est-à-dire depuis le début de la mise en place du chantier sur l'esplanade de Camorino, l'équipe d'ingénieurs et de techniciens GCF travaille sur le détail, entre autres pour former le personnel qui, dans les doubles équipes prévues, devra travailler dans le Tunnel, chacun spécialisé dans une seule opération hautement technique. "Toutes les opérations - explique le Directeur des opérations, Raffaele Forcella - ont été simulées et testées, ces trois derniers mois, d’abord en plein air sur un tronçon de 50 mètres de voie, et ensuite avec les tests dans le tunnel. Les hommes et les machines sont prêts et capables d’assurer un rendement maximum".

Ainsi la synergie homme-machine et l'esprit d'équipe qui permettra de garantir dès le premier mètre une qualité absolue a été portée à un niveau de qualité de réalisation absolu.
"L'armement de voie des deux tubes du Tunnel de base du Ceneri terminé,
- illustre l’auteure du projet, Eleonora Gasperini - dans 12 mois suivront les travaux pour le Lot des Technologies qui complètera le tunnel de base en l'équipant de tous les systèmes nécessaires : ligne de contact, alimentation, télécommunication et radio, anti incendie et ventilation".
L’entrée en service du Tunnel du Ceneri est prévue pour 2020.

Les chiffres de l'armement de voie du tunnel du Ceneri

GCF MonteCeneri in cifre