Skip to main content

GCF en Bosnie: une opportunité pour les entreprises locales

interview à edoardo rossi

GCF en Bosnie: une ressource pour le développement local

L'interview du quotidien bosniaque Akta au président GCF Edoardo Rossi. "Le projet de reconstruction de la ligne Sarajevo-Bradina, tout comme la plupart des projets de réadaptation des lignes de chemin de fer existantes – a affirmé M. Rossi – pourra certainement améliorer les conditions et la sécurité pour les passagers comme pour les marchandises, renforcer la ligne Sarajevo-Mostar et améliorer dans l'ensemble les conditions environnementales".

En janvier 2015, GCF a remporté, avec son partenaire bosniaque Hering, le marché public pour le renouvellement de la ligne Sarajevo-Bradina: un premier lot de travaux sur l'importante voie ferrée vers Mostar financé par la BERS Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement.

Dans l'interview donnée au quotidien bosniaque, le président de GCF a souligné l'importance attribuée par les politiques européennes au développement du transport par chemin de fer: "Personnellement, je vois deux grands défis. Le premier concerne le marché des trains de marchandises à l'intérieur de l'UE. Le Livre blanc des Transports européens a fixé l'objectif de déplacer 30% du trafic marchandises de la route au rail avant fin 2030 (et 50% avant fin 2050) et cela implique la nécessité, mais aussi l'opportunité, de créer des services et des infrastructures fiables. Le deuxième défi sera de relier les couloirs ferroviaires nationaux en un réseau transfrontalier unique, de manière à assurer des liaisons rapides, fiables et sûres entre les principales villes d'Europe, sans créer de coûts administratifs excessifs et en abattant les barrières de marché. Dans ce cadre, nous nous attendons à ce que les autorités européennes, et notamment l'ERA (Agence Ferroviaire Européenne) jouent un rôle clé dans la promotion du travail en réseau et dans l'harmonisation des normes techniques pour tout le marché européen".

Le démarrage des travaux sur le réseau ferroviaire bosniaque a constitué un puissant moteur de développement pour les entreprises locales et pour l'emploi. "Oui, c'est vrai a confirmé Edoardo Rossi au journaliste bosniaque – nous avons créé des opportunités significatives pour les adjudicataires locaux, et la grande partie du matériel que nous utilisons nous l'achetons sur place. Quand nous commençons un projet dans un nouveau Pays, nous essayons de connaître et d'utiliser le plus possible les ressources locales, non seulement en termes de fournitures mais aussi en ce qui concerne les ressources humaines. En Bosnie aussi nous cherchons des experts et du personnel qualifié à intégrer dans nos équipes et dans nos chantiers".