Skip to main content
GCF - FER: électrification des Ferrovie Emilia Romagna

Électrification des lignes FER, ITALIE

FER - Ferrovie Emilia Romagna est la société régionale à capitaux publics qui gère le réseau sur lequel circulent des trains de voyageurs et de marchandises dans l'ensemble de la région : 10 lignes, 52 gares, 68 arrêts, distribués le long de 364 km de voies qui croisent le réseau national en 8 points

L'intervention de GCF en Émilie s'inscrit dans le cadre des investissements effectués par FER - second gestionnaire d'infrastructure ferroviaire par l'étendue de son réseau sur le territoire italien - afin d'améliorer le niveau de sécurité, de technologie et de confort du réseau ferroviaire régional.
En particulier, dans l'axe de la "transition écologique", Generale Costruzione Ferroviarie a porté à terme, entre 2021 et 2023, l'électrification des trois lignes de la région de Reggio, pour un total de 80 kilomètres de voie ferrée, et réalisé dans le même temps une cabine TE dans la gare de Reggio Emilia, 2 SSE dans les gares de Guastalla et Dinazzano, outre la fourniture et pose de 3 systèmes de diagnostic SCADA.

GCF, électrification des Ferrovie Emilia Romagna

Électrification des lignes FER


FER, électrification des lignes régionales d'Émilie Romagne

Émilie Romagne, gare de Ciano d’Enza. 20 septembre 2021, lundi. Dans un ciel nuageux particulièrement sombre se détache la silhouette de deux ouvriers spécialisés qui, de la nacelle jaune de leur camion-échelle, s'occupent de fixer le premier ancrage au portique en acier, là où commence la voie ferrée.
Par des manœuvres expertes, ils attachent aux appareils tendeurs spéciaux un câble en cuivre de 120 mm² et deux fils de contact de 100 mm² en cuivre et argent qui, un peu plus loin, sont enroulés sur les grandes bobines d'un wagon de déroulage freiné. Au sol, entre les voies et sur les wagons motorisés, une vingtaine d'ouvriers en combinaison orange se charge méticuleusement des dernières opérations préparatoires.

Toutes les dix minutes, la locomotive avance, donnant le rythme aux différents composants du train de déroulage. Hommes et véhicules, synchronisés et progressant sans relâche, concourent au déroulage de la nouvelle et moderne ligne de TE : en fixant le câble à l'isolateur porteur des consoles, en reliant les fils de contact aux bras de désaxement, en disposant avec soin et en serrant rapidement les innombrables "suspentes", les câblots en cuivre qui, en plus de garantir le raccordement électrique entre la corde et les fils, maintiennent la caténaire parfaitement horizontale à 5,20 m du sol.
Un peu moins d'une heure et le convoi continue, quittant la gare et laissant derrière lui la nouvelle ligne de TE.
La première nuit de déroulage de la Ciano-Reggio Emilia n'est pas seulement un premier pas, c'est surtout l'acte officiel par lequel les lignes de la région de Reggio commencent à bénéficier de l'ambitieux programme d'électrification des lignes ferroviaires de l'Émilie Romagne.

GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2519
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2882
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2688
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2753
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2838
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2829
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2870
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2857
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2873
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2869

L'électrification des lignes de la région de Reggio

Les marchés applicatifs adjugés à GCF, dans le cadre de l'axe "transition écologique", ont pour objet les travaux d'électrification complète des trois lignes de la région de Reggio.

La Reggio Emilia – Ciano d’Enza ouvre le bal : 26 kilomètres de ligne à voie unique, avec 4 gares et 13 arrêts. Équipée de près de 800 pylônes ancrés dans des blocs de fondation en béton armé et pourvus de consoles en aluminium de type Omnia, elle a été officiellement inaugurée, après le déroulage et la phase d'essai de fonctionnement et les tests de résistance, le premier avril 2022, donnant lieu aux premiers trajets du nouveau train électrique ETR 350.

S'ensuit la Reggio Emilia – Guastalla : 7 gares et 9 arrêts le long de 31 kilomètres de ligne à voie double, déjà partiellement équipée sur le tronçon Reggio – Bagnolo. Près de 700 pylônes LSU ont été installés et équipés de consoles Omnia. Câblée et vérifiée depuis mi-septembre 2022, elle a vu les anciens trains diesel remplacés par les tous nouveaux ETR 350 et POP.

Enfin, troisième et dernière, la Reggio Emilia – Sassuolo, environ 23 kilomètres de voie unique ponctuée de 5 gares et 6 arrêts. Équipée elle aussi de 750 consoles Omnia et câblée au cours de l'été-automne 2022, elle s'est, depuis avril 2023, séparée des trains diesel qui ont été remplacés par des trains électriques pour tous les trajets journaliers.

GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2519
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2882
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2688
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2753
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2838
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2829
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2870
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2857
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2873
GCF 202109 TE FER Ciano Reggio 2869

Parallèlement, conformément au contrat, GCF a réalisé l'électrification d'un tronçon de 3,5 km de la Budrio – Mezzolara, segment de la ligne Bologne – Portomaggiore (48 km à voie unique, électrifiée précédemment), des travaux effectués à la suite de la surélévation réalisée (entre le torrent Idice et Budrio) afin d'éliminer les passages à niveau existants.

GCF Fer Budrio1
GCF Fer Budrio2
GCF Fer Budrio3
GCF Fer Budrio4

Les travaux pour l'alimentation électrique

Le département électrification de GCF a également réalisé les travaux nécessaires pour l'alimentation des lignes de la région de Reggio : une cabine de TE à Reggio Emilia (pour l'alimentation "en antenne" de la ligne en direction de Ciano et pour l'alimentation "en parallèle" des 2 autres lignes) et deux sous-stations électriques, à Dinazzano et à Guastalla, pour assurer respectivement l'alimentation de la Reggio – Sassuolo et de la Reggio – Guastalla. Un ensemble d'appareillages qui, dans la pratique, permettent de prélever l’énergie électrique du fournisseur, (en l'occurrence ENEL), de transformer le courant alternatif de 15 kV en courant continu de 3 kV puis, à travers la sortie des trois pylônes à sectionneurs de premier rang, d'injecter l’électricité dans la ligne de contact pour l'alimentation des trains.

A Guastalla, l'intervention de GCF comprenait également la restauration d'un ancien bâtiment FER qui, utilisé un certain temps par les Ferrovie Padane comme atelier d'entretien des trains et désaffecté depuis plus de 20 ans, a fait l'objet de travaux conservatoires pour l'adapter et y installer le complexe système de la SSE, composé principalement du tableau de moyenne distribution, du bloc de transformation et ses deux groupes de 3,6 mW, des redresseurs, des cellules de filtration et du bloc d'alimentation.
Tous les équipements relatifs à l'alimentation électrique, la cabine TE et les SSE (sous-stations électriques), ont été dotés de systèmes de diagnostic SCADA modernes conformes aux spécifications techniques RFI en vigueur.

Sottostazione Pan0019 OP2
Sottostazione KR6 1097 LR
Sottostazione KR6 1059
Sottostazione KR6 1085 LR
Sottostazione KR6 1100 LR

FER Guastalla 1096 V
FER Guastalla 1078 V
FER Guastalla 1082 V
FER Guastalla 1083 V
FER Guastalla 1059 V

GCF en vidéo : Électrification des lignes de l'Émilie Romagne

# 2/3 FER: qu'est-ce qu'une SSE

GCF Électrification : Guastalla

# 1/3 FER: Déroulage du câble de la ligne Ciano - Reggio Emilia

GCF Électrification : Ciano – Reggio Emilia

# 3/3 FER: le tronçon surélevé Budrio – Mezzolara

GCF Électrification : Budrio – Mezzolara

 

Électrification des lignes FER - Ferrovie Emilia Romagna : Approfondissements

  • Le Plan de l'Émilie pour la durabilité des voies ferrées

    Le Plan de l'Émilie pour la durabilité des voies ferrées

    La Mobilité durable en Émilie Romagne est sur la voie. Grâce à un important Plan d'investissements défini par la Région et FER qui, en premier lieu, a permis en deux ans de renouveler complètement la flotte de trains, faisant de la Région Émilie Romagne la région dotée du parc de matériel roulant le plus récent d’Europe, puis, avec un Programme régional baptisé "révolution" par les médias, a prévu un investissement de pas moins de 325 millions d’euros d’ici 2025 dans des travaux infrastructurels destinés à faire du train un moyen de transport alternatif aux véhicules particuliers, à la fois efficace, sûr et écologique.
    Pour le plus grand bénéfice des usagers et de l'environnement.

    "Si nous voulons lutter contre les effets du réchauffement climatique, avait souligné le Président de la région, Stefano Bonaccini, lors de l'annonce du Plan aux médias, nous devons intervenir sur les infrastructures ferroviaires pour les rendre plus adéquates et plus sûres. C'est pour cela que nous investissons : pour promouvoir toujours plus l’utilisation des transports en commun lors de nos déplacements quotidiens, tant pour le travail que pour les études et le temps libre".

    Le plan s’articule autour de trois grands axes :
    Sécurité. Le plan prévoit des travaux visant à doter le réseau ferroviaire régional de systèmes de contrôle et à supprimer les trop nombreux passages à niveau, cause fréquente d'accidents.

    Réaménagement urbain. Des travaux destinés à l’enfouissement des tronçons urbains, à Bologne et à Ferrara, respectivement des lignes Bologne – Portomaggiore, Ferrara – Ravenna et Ferrara – Codigoro..

    Transition écologique. Électrification des lignes régionales, et en priorité des trois lignes de la région de Reggio qui rallient Reggio Emilia à Ciano, Sassuolo et Guastalla et, dans un second temps, des lignes Guastalla – Suzzara, Suzzara – Poggio Rusco et Parme – Guastalla.

  • Les bénéfices attendus de la transition écologique

    Les bénéfices attendus de la transition écologique

    Les bénéfices que la "transition écologique" devrait apporter sont nombreux.

    En premier lieu, la concrétisation de l'interopérabilité complète, y compris au niveau de la traction, entre le réseau régional et le réseau national.

    En second lieu et pour ce qui concerne le service de transport public local ferroviaire, il est indubitable que des bénéfices dériveront de l'utilisation de trains électriques plus performants en termes de confort à bord et de rattrapage de l'horaire, un aspect particulièrement apprécié sur des lignes caractérisées par une haute densité de gares et d'arrêts.

    En outre, en plus de l'amélioration des temps de parcours, de la qualité du service et de l'augmentation du nombre de voyageurs (le nombre d'usagers des transports régionaux (45 millions par an environ) est déjà en constante augmentation, montrant la satisfaction qu'un transport ferroviaire efficace peut également générer au plan local) l'électrification ferroviaire est censée avoir d'importantes retombées environnementales, tant par la réduction drastique des émissions polluantes venant des trains électriques qu'en ce qui concerne la pollution acoustique. En effet, le bruit émis par les trains électriques pendant la phase de roulement du train et pendant les manœuvres à vitesse lente est pratiquement inexistant en comparaison avec le bruit généré par les motrices diesel.