GCF - Aarhus, Danemark

Aarhus Light Rail Project : investir sur l’avenir

C’est le premier projet ferroviaire léger au Danemark. Aarhus Light Rail Transit (LRT) ou Aarhus Letbane est en train de doter le système des transports du Jutland oriental d’une moderne “épine dorsale” sur rail. Ce ne sera pas seulement Aarhus, la capitale européenne 2017 de la culture et deuxième ville du Danemark par habitants, qui en bénéficiera, mais toute la mobilité de la région.

Le projet est financé par une société publique à laquelle participent l’Etat, la Commune et la Région avec 3,5 milliards de couronnes danoises (485 millions de dollars) ainsi qu’un financement de la BEI (Banque Européenne pour les Investissements) dans le cadre du programme européen Elena pour l’économie d’énergie.

Il sera réalisé, avec une part d'environ 320 millions d’euros, par le consortium international Asal, créé en 2014 par Ansaldo STS, Stadler et GCF - Generale Costruzioni Ferroviarie.

GCF, Métro léger d’Aarhus

  • Home
  • Dans les chantiers de GCF
  • GCF Aarhus, Danemark

Aarhus et la stratégie du système tram-train

Le métro léger intégré au système ferroviaire est le cœur de la vision sur Aarhus. Il aura la capacité de décongestionner la circulation des voitures et des autobus dans une des villes danoises qui s’est développée le plus ces dernières années et, même il encouragera un développement ultérieur de la ville sans conséquences pour l’environnement et en améliorant la qualité de vie de ses habitants.

Au centre d’un territoire à vocation agricole, Aarhus, qui vante le complexe hospitalier le plus grand d’Europe, une Université, un port moderne, entend se développer ultérieurement comme centre productif, de services, de culture et d’innovation technologique au cours des 10 prochaines années.
Un financement européen de la BEI de près de 2 millions, dans le cadre du programme Elena, a soutenu les études techniques préliminaires pour vérifier la manière de réconcilier une mobilité plus étendue et plus efficiente avec des émissions réduites. De là est né le Projet Aarhus Light Rail Transit (LRT), fondé sur le système stratégique tram-train, un des investissements les plus importants du Danemark sur son futur.

Ci-dessous : 4 février 2016, Aarhus Norrebrogade : première piste dans la ville

GCF Metro Aarhus Primo binario 1
GCF Metro Aarhus Primo binario 2
GCF Metro Aarhus Primo binario 3
GCF Metro Aarhus Primo binario 4

La ligne Urbaine de métro léger

La nouvelle ligne métropolitaine urbaine traverse en double tracé toute la ville à partir de Nørreport, au nord de la gare centrale d’Aarhus H, et relie les parties les plus fréquentées de la ville : la bibliothèque Dokk1, la Aarhus University, l'imposant pôle hospitalier universitaire, les localités en forte expansion de Skejby et Lisbjerg.

Terminé en 27 mois seulement, l’armement de voie a été réalisé par GCF en partie sur béton et en partie sur ballast, en faisant recours à des stratégies logistiques, des solutions d’ingénierie et des moyens techniques expérimentés au fur et à mesure et mis en place pour faire face aux questions posées par le climat souvent prohibitif, par le trafic ininterrompu de voitures et de vélos, par le contexte architectural, par les délais de projet extrêmement réduits.

Pour réaliser les 15 kilomètres au total de ligne urbaine il a fallu apporter près de 13 mille mètres cubes de béton, plus de 300 tonnes de rails, il a fallu construire 46 branchements, traverser 14 grands croisements, construire les quais pour 19 nouveaux arrêts, inventer des solutions innovantes, imaginer des finitions diversifiées du sol (asphalte, pavé, herbe) afin d’intégrer de la meilleure façon les rails aux différents contextes architecturaux de la ville.
“La logistique
– résume le directeur des travaux, l’ingénieur Roberto Rocca a constitué un aspect très important de notre chantier, à cause de la nécessité d’organiser et de gérer correctement les déplacements des camions et des fournitures de matériel et de béton tout en minimisant l’impact sur le trafic du centre-ville”.
Un aspect non secondaire de l’armement de voie en milieu urbain est la nécessité de concevoir des solutions anti-vibrations et insonorisantes pour réduire le plus possible le bruit à travers l’emploi de rails sur un lit flottant avec l’interposition de matelas antivibratoires.

Ci-dessous : quelques endroits emblématiques du chantier GCF d’Aarhus, la deuxième ville du Danemark par nombre d’habitants

GCF Metro Aarhus, Tratta Urbana 1
GCF Metro Aarhus, Tratta Urbana 2
GCF Metro Aarhus, Tratta Urbana 3
GCF Metro Aarhus, Tratta Urbana 4
GCF Metro Aarhus, Tratta Urbana  5
GCF Metro Aarhus, Tratta Urbana 6
GCF Metro Aarhus, Tratta Urbana  7
GCF Metro Aarhus, Tratta Urbana 8

Le moderne Centre d'Entretien et Contrôle

Au sud-ouest, sur une surface d’environ 5 200 mètres carrés raccordée par une voie réservée à la Gare Centrale d’Aarhus, le projet Letbane a vu GCF travailler directement au projet et à la réalisation “clés en main” du CMC (Control Maintenance Centre). Ces travaux ont commencé en avril 2015 et ont été livrés en juillet 2016.

Ici sont logés les bureaux de direction et de gestion du trafic métropolitain du Network Control Centre ainsi que les ateliers d'entretien, lavage et contrôle des véhicules. En plus, les espaces de manœuvre et de stationnement des véhicules et le dépôt qui peut abriter 16 des 26 trams-trains fournis par Stadler sont sillonnés par près de 2 000 mètres de voie sur ballast.

L’entière flotte de 14 trams VarioBahn et 12 trams-trains Tango sera alimentée par le réseau électrique danois qui produit 39% de son pouvoir à travers les turbines éoliennes. Pour cette raison le système du métro léger aidera considérablement Aarhus à atteindre l'objectif de devenir CO2-neutre avant fin 2030.

Ci-après : Le moderne Centre d’Entretien et Contrôle au service du métro léger

Centre d’Entretien et Contrôle - Aarhus LRT


GCF Metro Aarhus, il CMC 1
GCF Metro Aarhus, il CMC 2
GCF Metro Aarhus, il CMC 3
GCF Metro Aarhus, il CMC 4
GCF Metro Aarhus, il CMC 5
GCF Metro Aarhus, il CMC 6
GCF Metro Aarhus, il CMC 7
GCF Metro Aarhus, il CMC 8
GCF Metro Aarhus, il CMC 9
GCF Metro Aarhus, il CMC 10
GCF Metro Aarhus, il CMC 11
GCF Metro Aarhus, il CMC 12

La ligne extra-urbaine

La connexion de la ligne de métro urbaine à deux lignes ferroviaires déjà présentes et complètement renouvelées et converties en “chemin de fer léger” est le point fort du projet LRT : apte au passage de trams et de trams-trains et, si nécessaire, au transport de marchandises.

L’“épine dorsale” qui en résulte étend le système de transport urbain de 69 kilomètres ultérieurs au nord d’Aarhus, jusqu’à la ville portuaire de Grenaa et, au sud, de 26,5 kilomètres jusqu’à Odder, en reconstituant pratiquement les lignes actuelles de chemin de fer lourd et en les dotant d’appareils d’électrification et de signalisation modernes, avec 28 sous-stations et des voies de câbles souterraines à travers 200 croisements.

L’opération, en cours actuellement, se terminera avant fin 2018.

Dans l’ensemble, Aarhus pourra compter sur un système unique et efficace de transport pour un développement de plus de 110 kilomètres, doté de 51 arrêts et en mesure de transporter 39 000 passagers par jour à une vitesse maximale de 100 km/h.

Ci-dessous : les travaux au nord d’Aarhus pour la ligne extra-urbaine vers Grenaa

GCF, ligne extra-urbaine Aarhus LRT


GCF Metro Aarhus, la linea Extraurbana 1
GCF Metro Aarhus, la linea Extraurbana 2
GCF Metro Aarhus, la linea Extraurbana 3
GCF Metro Aarhus, la linea Extraurbana 4
GCF Metro Aarhus, la linea Extraurbana 5
GCF Metro Aarhus, la linea Extraurbana 6
GCF Metro Aarhus, la linea Extraurbana 7
GCF Metro Aarhus, la linea Extraurbana 8

GCF Aarhus LRT CMC

Métro léger d’Aarhus : Approfondissements

  • Bénéfices attendus

    Bénéfices attendus

    Il est certain qu’Aarhus avait besoin d’affronter les effets de son développement. Etant une ville très vive, sa population augmente sans cesse, et elle attire d'importants flux de travailleurs qui entrent et sortent de la ville tous les jours.

    L’amélioration de la mobilité est le premier aspect de la lutte contre la congestion des espaces et la pollution. Le système LRT d’Aarhus doit donc prioritairement décongestionner le trafic urbain en améliorant le réseau des transports dans la ville et dans toute la région.
    De plus, le système tram-train devra soutenir l’ultérieur développement programmé d’Aarhus d’une façon compatible avec l’environnement et garantir la qualité de vie de ses habitants.

    Le projet prévoit une contribution annuelle de 47GW d’économie d’énergie ainsi qu’une réduction de 7 300 tonnes d’émissions de CO² par an.

    Grâce à l’amélioration des transports, à Aarhus est prévue avant fin 2030 une augmentation de la population de 45 000 habitants, une augmentation du nombre de logements de 50 mille à 200 mille unités, 50% en plus d’étudiants (de 40 à 60 mille) et la création de 50 000 nouveaux emplois.

  • Maître d’ouvrage

    Maître d’ouvrage

    Le Projet Aarhus Letbane a été approuvé par le Parlement danois en mai 2012 dans le cadre du paquet “Transport vert”.

    Il est géré par une société publique créée en août 2012 par l’Etat danois (47%), la Commune d’Aarhus (47,8%) et le gouvernement régional (5,2%).
    Il dispose d’une dotation financière de 3,5 milliards de couronnes (485,3 millions de dollars), plus un financement d’environ 2 millions d’euros de la Banque Européenne pour les Investissements qui a soutenu les études préliminaires, dans le cadre du programme européen Elena, pour garantir l’objectif de mettre au point un projet de construction et de transport en mesure de contribuer vraiment à l’économie d’énergie.

    En plus d’une série de 19 contrats de travaux civils attribués à des entreprises locales pour des montants de 5 à 20 millions de couronnes danoises chacun en moyenne, en 2014 le projet a attribué un contrat d’environ 320 millions d’euros pour des travaux ferroviaires (construction, électrification et signalisation) au consortium international Asal constitué par Ansaldo STS, Stadler et GCF - Generale Costruzioni Ferroviarie.

    La fourniture de trams a été financée pour un montant d’environ 80 millions d’euros.

     

  • Aarhus LTR : trams et trams-trains

    Aarhus LTR : trams et trams-trains

    Dans l’ensemble, 26 trams et trams-trains fournis par Stadler seront en service sur le métro léger.

    Les 14 trams Tango, longs de 39,2 mètres, ont une capacité de 266 passagers. Ils peuvent atteindre une vitesse de 100 km/h et seront en service dans la partie septentrionale de la ligne LRT, de Grenaa à la gare centrale d’Aarhus H.

    Les 12 trams-trains VarioBahn, longs de 32,4 mètres, peuvent porter 224 passagers et atteindre une vitesse de 80 km/h. Ils seront en service sur la ligne méridionale d'Odder à la Gare d’Aarhus H, et par conséquent jusqu’à Lystrup via Lisbjerg.

    D’après la programmation, un maximum de six Tango et de 2 VarioBahn seront en service, chaque heure, le long de la partie centrale de la nouvelle ligne de métro léger entre la Gare Centrale et l’Hôpital universitaire, avec un temps de parcours de 17 minutes.

    A plein régime, le projet Aarhus LRT prévoit de transporter 39 000 passagers par jour.

  • La deuxième phase du projet

    La deuxième phase du projet

    Mais ce n’est pas tout. Le métro léger est déjà depuis longtemps le cœur des nouveaux Plans de Transport et des ambitions de revitaliser des quartiers nouveaux et délaissés d'Aarhus.

    Ainsi, une seconde phase du projet, en cours de définition, étendra ultérieurement le réseau du métro léger sur plus de 27 kilomètres afin de décongestionner de nouveaux quartiers de la ville et, en même temps, d'augmenter la mobilité entre Aarhus et les zones limitrophes.

    Trois projets supplémentaires.

    Le premier, pour une ramification de 8,2 kilomètres qui, à travers 7 stations, allongera la ligne de Lisberg vers le nord-ouest jusqu’à Hinnerup, pour un coût estimé de 596 millions de DKr.
    Le deuxième, entièrement à l’intérieur de la ville, pour une ligne complètement neuve de 7,7 kilomètres qui, avec une quinzaine de stations, reliera le port à Brabrand. Le projet, pour un coût estimé de 718m DKr, est considéré stratégique pour le quadrant ouest de la ville car il soutiendra les projets de développement résidentiel public dans cette zone et les projets de revitalisation commerciale et du centre historique.
    Le troisième, au sud-ouest, pour une ligne de 11,6 kilomètres – 16 stations prévues – d'Aarhus avec Hasselager pour un coût estimé de 906 millions de DKr.

Aarhus LRT, inauguration de la ligne urbaine

=

Aarhus, le métro léger

Aarhus, la Metropolitana leggera

Aarhus, dans les sites du métro

Aarhus, nei luoghi della metropolitana