Skip to main content

Les lignes ferroviaires de l'Émilie-Romagne plus durables

Début des essais sur la ligne Ciano - Reggio

Début des essais pour la ligne électrifiée Reggio - Ciano

Le premier train électrique sur les 27 kilomètres de la ligne Reggio Emilia - Ciano d'Enza. L'événement, prévu dimanche 23 janvier, donnera le coup d'envoi de la phase d'essai de la ligne de chemin de fer électrifiée par GCF et constitue surtout la première étape concrète de "transition écologique", un des trois piliers sur lesquels la région Émilie-Romagne a fondé son important Plan pour la durabilité du réseau ferroviaire.

"C'est un moment important, tant pour le gestionnaire FER que pour GCF, commente Filippo Sasso, chef de projet de Generale Costruzioni Ferroviaire, car il constitue une étape concrète d'un plan dans lequel la région Émilie-Romagne a cru et croit fortement et dans lequel nous nous investissons à fond depuis des mois".

Le plan de l'Émilie-Romagne pour la durabilité du réseau ferroviaire

Mobilité durable est le mot-clé directeur de l'action de la Région. En premier lieu, grâce à la "cura del ferro" (la guérison du chemin de fer), avec le renouvellement de l'intégralité de la flotte de trains en deux ans : l'Émilie-Romagne a décroché le titre de région dotée du parc de matériel roulant le plus jeune d'Europe. Ensuite avec un plan ferroviaire régional - 325 millions en quatre ans - centré sur l'infrastructure avec l'ambition de rendre le transport ferroviaire plus sûr, plus moderne et plus compétitif, mais aussi d'en faire la solution alternative idéale aux véhicules particuliers pour le plus grand bien de l'environnement.

"Si nous voulons lutter contre les effets du changement climatique, avait souligné le président de la région, Stefano Bonaccini, lors de l'annonce du plan aux médias au printemps dernier, il nous faut des structures ferroviaires mieux adaptées et plus sûres. C'est pour ces raisons que nous investissons : pour promouvoir davantage l'utilisation des transports publics lors de nos déplacements quotidiens, que ce soit pour le travail, les études ou les loisirs".

L'éventail de financements prévus par le plan s'articule autour de trois axes : la sécurité, avec 118,5 millions destinés à équiper le réseau régional du Système de contrôle de la marche des trains (SCMT) et supprimer les passages à niveau trop nombreux ; la réduction de la fracture urbaine, avec 124,7 millions, qui permettront à Bologne et Ferrare de procéder à l'enfouissement des tronçons urbains des lignes ferroviaires. Et enfin, la transition écologique qui, avec un financement de 81 millions, prévoit l'électrification des lignes régionales et en priorité des trois lignes "reggiane" : la Reggio Emilia - Ciano, la Reggio Emilia - Guastalla et la Reggio Emilia - Sassuolo.

Les travaux d'électrification

"Les travaux d'électrification - explique Filippo Sasso - vont bon train. L'électrification de la Reggio - Ciano étant terminée (une ligne de 27 km à voie unique équipée de 800 pylônes à consoles en aluminium de type Omnia), nous procédons actuellement à la tension des 30 kilomètres de la ligne Reggio Emilia - Guastalla, désormais complète jusqu'à Bagnolo, et prévoyons de livrer la Reggio - Sassuolo avant l'été, 23 km de ligne déjà équipée de pylônes et sur laquelle nous avons déjà terminé l'installation de consoles Omnia".

Parmi les travaux en cours d'achèvement, se trouvent un poste de traction électrique et deux sous-stations électriques, équipés de systèmes de diagnostic modernes SCADA. Si la ligne Reggio - Ciano sera alimentée en "cantilever", les deux autres lignes auront quant à elles une double alimentation assurée, à Reggio Emilia, par un nouveau poste de TE desservant chaque tronçon et par une sous-station électrique à Dinazzano (pour la Reggio - Sassuolo) et Guastalla.

Avantages attendus de la transition écologique

"L'électrification des lignes ferroviaires, explique Fabrizio Maccari, ingénieur FER, responsable du secteur technique, aura comme premier résultat de concrétiser l'interopérabilité complète, y compris au niveau de la traction, entre le réseau régional et le réseau national. De plus, toujours en ce qui concerne le service de transport public ferroviaire régional, des avantages indubitables dériveront de l'utilisation de trains électriques, qui sont plus performants en termes de confort à bord et de capacité de rattrapage, un aspect particulièrement appréciable sur des lignes caractérisées par une forte densité de gares et d'arrêts."

20210118 GCF elettrificazione emilia 1b

Outre l'amélioration des temps de parcours, de la qualité du service et de la capacité de transport - le nombre d'usagers du transport régional (45 millions par an environ) est déjà en constante augmentation, signe du succès que rencontrent des transports ferroviaires efficaces y compris à l'échelle locale - l'électrification devrait avoir d'importantes retombées environnementales, tant en termes de réduction drastique des émissions polluantes de la part des trains que ce qui concerne la pollution sonore ; en particulier, le bruit généré par les trains électriques pendant la circulation à grande vitesse et les manœuvres à vitesse lente est, en comparaison avec les émission sonores des motrices diesel, quasiment inexistant.

Nombreuses sont les attentes donc, et nombreux sont les résultats, qui seront bientôt tangibles et que l'on pourra expérimenter sur les 80 km cumulés des trois lignes prioritaires de la région de Reggio.

Mais la transition écologique ne s'arrête pas là. Adjugé à GCF au mois de septembre, le nouveau "Contrat cadre" pour l'électrification des 80 derniers kilomètres de la ligne Parma - Poggio Rusco commence à prendre forme.

"Nous sommes prêts à démarrer les travaux mi-mars, confirme Filippo Sasso. Nous commencerons par le tronçon central, la Guastalla - Suzzara, avec la coulée des blocs de fondation et la pose des pylônes, avant de passer à l'équipement et la tension. Nous comptons démarrer ensuite simultanément, au mois de mai, les travaux des deux autres tronçons, la Parma - Guastalla et la Suzzara - Poggio Rusco".

L'achèvement des travaux, qui prévoient également la réalisation de deux postes de traction électrique et deux sous-stations supplémentaires, est prévu pour fin 2023.

Galerie photo : UNE NUIT DE TRAVAIL SUR La CIANO - REGGIO EMILIA

Galerie Video:  sélecteur | FER |

20210118 GCF elettrificazione emilia 1