Skip to main content

Voies ferrées renouvelées au rythme de la Suite Rapide

Au rythme de la Suite Rapide

En Auvergne, 3 chantiers rapides en 4 mois pour renouveler 2 lignes ferroviaires

Suite Rapide est à pied d’œuvre en Auvergne Rhône-Alpes où elle est censée renouveler, en quatre mois, près de 70 kilomètres de voie ferrée française. Trois chantiers sont programmés pour intervenir sur différents tronçons de grandes lignes ferroviaires, la 905.000 Lyon - Marseille et la 908.000 Valence - Moirans.

C’est le train de renouvellement à haut rendement Matisa P95 qui inaugurera, lundi 1er août, les travaux de « l’usine mobile » de GCF - Transalp Renouvellement. Sur le premier de ces trois chantiers, le long du tronçon Grenoble – Saint-Égrève de la ligne 905.000, il procède au remplacement intégral des rails et des traverses sur une distance de 10 kilomètres environ tandis qu’à sa suite immédiate la dégarnisseuse-cribleuse Matisa C572C effectuera l'assainissement du ballast sur un segment de 3 kilomètres.

Effectués de nuit, les travaux concerneront les deux voies de la Grenoble – Saint-Égrève, soit une distance de près de 3,5 kilomètres pour la voie 1 (du point kilométrique 125+018 au point kilométrique 128+670) et de près de 10 kilomètres et demie en ce qui concerne la voie 2 (entre le PK 118+419 et le PK 1128+963).

Double chantier Suite Rapide en revanche pour le renouvellement de la 908.000 Valence - Moirans, dans le département de la Drôme et celui de l’Isère, une ligne caractérisée par une plateforme ferroviaire où alternent les tronçons de voie unique et les tronçons à double voie. Ici, le long du tronçon Saint Paul Les Romans - Moirans, Suite Rapide livrera 12,542 km de voie avec des traverses et des rails neufs et 26,952 km de voie dont le ballast aura été entièrement renouvelé. Renouvellement intégral sur toute la longueur en ce qui concerne le troisième chantier qui, le long du tronçon Valence - Saint Hilaire - Saint Nazaire, devra restituer à la SNCF 17,350 km de voie avec remise à neuf du ballast, des rails et des traverses.

Les caractéristiques techniques et environnementales des lignes « traitées » par Suite Rapide sont identiques. Toutes deux (la 905.000 et la 908.000) sont électrifiées à 25 000 V et ont une vitesse maximale autorisée de 160 km/h, et toutes deux traversent la région Auvergne Rhône-Alpes (la deuxième région française par importance en termes de PIB), avec des tracés qui passent par de nombreuses agglomérations et sont, par conséquent, semés d’autant de gares et d’une myriade de passages à niveaux dépourvus, la plupart, de commutateur de blocage.
A cet effet, le Plan pour la Sécurité et la Protection de la Santé a prévu des codes opérationnels et de conduite pour réduire les conséquences des travaux en gare pour les voyageurs, le long des quais, et pour prévenir les risques à proximité des passages à niveau.
De même, de nouvelles mesures contraignantes de réduction des risques ont été adoptées pour les opérations de renouvellement ferroviaire qui concernent les nombreuses zones industrielles et productives considérées comme des « sites Seveso » en raison de la dangerosité des matières traitées (présentes en particulier autour de Valence et de Grenoble), et pour les travaux qui seront effectués à proximité des zones de protection établies autour de bassins de rétention des eaux (au nombre de cinq le long des tronçons du chantier Suite Rapide) et à l’intérieur des aires naturelles considérées comme Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Zones ZNIEFF).
C’est à Portes-Lès-Valence, Saint Martin le Vinoux et Ternay que se trouvent les trois aires de stationnement et de maintenance des principaux engins de chantier à haut rendement utilisés par Suite Rapide, et de stockage des matériaux neufs et des déchets de chantier de renouvellement ferroviaire. Enfin, d'autres aires de stationnement pour l’entretien des engins ferroviaires « plus petits » ont été aménagées à Tullins, Romans, Saint Marcellin et Buisserate.

L’achèvement des travaux des trois chantiers Suite Rapide est prévu pour début décembre.

Entre-temps, au nord, dans la région Île-de-France, une deuxième dégarnisseuse Matisa C 75 de GCF-Transalp poursuit les travaux sur le chantier ETF du tronçon compris entre les gares de Bretigny-sur-Orge et Étampes, le long de la ligne 570.000 Paris-Bordeaux.
Les travaux d’assainissement ferroviaire concernent la voie 2 d’une plate-forme à avance rapide qui en compte 4 et se déroulent de nuit sans interruption de la circulation des trains sur les voies adjacentes. Une bourreuse Matisa B45 est également à l’œuvre, juste derrière la C75. Objectif des travaux : le traitement de 18 536 mètres de voie pour pouvoir y réactiver la circulation à 80 km/h.

La fin des travaux est prévue début septembre.

Pour en savoir plus sur les chantiers Suite Rapide: cliquez ici

SuiteRapide in Alta Francia