Skip to main content

GCF à Toulouse pour l'extension de la ligne B du métro

GCF désignée pour l'extension de la ligne B du métro de Toulouse

Un nouveau tronçon pour le métro sur pneumatiques

L'extension de la ligne B du métro de Toulouse est dans les starting-blocks et c'est GCF qui se chargera de la réalisation de voies dans le cadre d'un contrat de sous-traitance conclu avec Siemens Mobility.

Inauguré en 1993, le métro de Toulouse est de type VAL (Véhicule automatique léger), acronyme désignant le système de véhicules sur pneus conçu en 1983 pour la ville de Lille par la société Matra, absorbée ensuite par la multinationale Siemens.

Concrètement, le VAL est doté d'un système de bogies à roues porteuses qui, à la différence des roues pour voie ferrée, sont revêtues de caoutchouc et roulent sur des "pistes de roulement" réalisées en profilés d'acier, et de roues plus petites qui roulent sur des supports verticaux lisses (les "barres de guidage latérales") prévenant tout risque de sortie de voie. Les barres de guidage latérales, montées sur des isolateurs verticaux, assurent également l'alimentation électrique du matériel roulant. Le système a été adopté pour la première fois en Italie par le métro de Turin où GCF a réalisé l'armement du tronçon d'extension à double voie de 3,7 km entre la gare de Porta Nuova et Lingotto Fiere, inauguré en 2011. 

20220622 GCF Metro P3

Le projet d'extension de la ligne B de Toulouse

A Toulouse, le projet prévoit une extension de 2,6 km de la ligne B en direction de l'est depuis la station de Ramonville, avec un premier tronçon en tunnel souterrain et, après le Canal du Midi, un second tronçon surélevé sur viaduc qui ralliera les deux nouvelles stations surélevées du Parc Technologique du Canal (PTC) et de l’Institut Polytechnique ligne B (IPB).

Le projet d'extension prévoit également, la construction d'une "section d'embranchement" à l'arrière de la station de Ramonville pour le raccordement de l'extension à la ligne existante, une section de raccordement sur la voie 1, à l'arrière de la station PTC, avec une seule voie bidirectionnelle entre le PTC et Innopole, et une zone de stationnement entre le Parc Technologique du Canal et l'Institut Polytechnique Ligne B.

Outre la construction de la voie (pistes de roulements, barres de guidage latérales) et de trois aiguillages, GCF effectuera la fourniture et pose des passerelles d'évacuation installées le long de chaque voie.

Les délais contractuels comprennent une phase de conception exécutive (2023 - début 2025) et, à partir du printemps 2025, un an de travaux pour la construction des voies et la pose des passerelles.

Le réseau métropolitain de Toulouse s'étend actuellement sur 28,2 km et se compose de deux lignes distinctes, principalement souterraines : la ligne A, orientée sud-ouest - nord-est, inaugurée en 1993 et comprenant 4 tronçons de viaduc et de stations en surface, et la ligne B, entièrement souterraine, orientée nord - sud, inaugurée en 2007. Dans l'ensemble, les deux lignes desservent 38 stations et ont transporté, en 2019, près de 120 millions de passagers.
L'extension de la ligne B s'inscrit dans le cadre d'un projet de développement du métro qui a permis en 2020 de doubler le nombre de rames sur la ligne A et prévoit la réalisation (confirmée en 2018) de la troisième ligne Toulouse Aerospace Express : une nouvelle artère que la ligne B coupera au niveau de la station IPB, grâce à l'extension en objet..

20220622 GCF Metro P1

Caractéristiques du système VAL adopté à Turin

C'est grâce à l'adoption du système VAL que Turin revendique, depuis 2006, le premier métro automatique d'Italie. La technologie VAL (véhicule automatique léger) permet aux véhicules de circuler automatiquement sans conducteur (driverless) et garantit une sécurité maximale grâce au système de contrôle automatique des trains (ATC).

Ce système a été retenu par la capitale du Piémont en raison de ses caractéristiques de fiabilité et de sécurité et parce qu'il est particulièrement adapté aux exigences de la ville en termes de capacité de transport (avec un flux maximal théorique par sens de marche de 15 000 personnes/heure), ainsi que pour les faibles émissions de bruit et l'impact limité sur l'environnement du système sur pneumatiques, et pour la facilité d'intégration dans l'environnement urbain grâce aux dimensions compactes des rames (les VAL208 ont une largeur de 2,08 m) et, par voie de conséquence, de l'infrastructure souterraine.

Photo : vue des voies réalisées par GCF pour le tronçon Porta Nuova - Lingotto Fiere

20220622 GCF Metro P2