Skip to main content

Kosovo : début des travaux pour le Lot 2

Le Kosovo célèbre le démarrage des travaux sur la Voie ferrée

Cérémonie officielle de démarrage du chantier GCF

Ouverture des chantiers au Kosovo pour le Lot 2 de la route ferroviaire baptisée Rail Route 10, l'artère ferroviaire centrale du Kosovo qui relie le pays à la Serbie, au nord, et à la Macédoine, au sud.

Le début des travaux de renouvellement ferroviaire intégral du tronçon Fushë Kosovë - Mitrovice adjugés à GCF, comme ceux du Lot 1, a fait l'objet lundi 19 décembre d'une cérémonie officielle présidée par le premier ministre Albin Kurti.

Comme l'a fait remarquer le premier ministre, le projet de modernisation de l'infrastructure ferroviaire est universellement considéré comme "une condition indispensable pour le développement des économies de la région", un élément fondamental et stratégique non seulement pour le Kosovo mais "pour la liaison elle-même des Balkans occidentaux avec les pays de l'Union européenne". Ce n'est pas un hasard si, pour saluer avec enthousiasme le démarrage du deuxième chantier - symbolisé par le train de construction GCF se dirigeant vers le lieu des travaux - le ministre de l'environnement, de la planification territoriale et des infrastructures Liburn Aliu, le vice-ministre de l'environnement Hysen Durmishi, le ministre du développement économique Artane Rizvanolli, le chef par intérim de l'infrastructure ferroviaire du Kosovo (Infrakos) Uran Mulaj, le chef du bureau de l'UE au Kosovo Tomas Szunyog, de nombreuses autorités politiques européennes, représentant la BEI et la BERS, le vice-ambassadeur d'Italie au Kosovo, Ugo Ferrero et le chef de département Daniela De Giorgi ont fait le déplacement.

L'enthousiasme est unanime et les attentes sont immenses pour un projet qui, en quelques années, livrera au Kosovo une infrastructure ferroviaire réellement moderne, en mesure de satisfaire toutes les exigences d'efficacité et d'interopérabilité prévues par les directives européennes, et parfaitement intégrée au réseau international : autrement dit, comme l'ont souligné de nombreux intervenants, un des "piliers économiques" les plus solides du pays.

Rail Route 10, le projet pour le futur du Kosovo

Le projet Rail Route 10 est financé par la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement), la BEI (Banque européenne d'investissement) et la Commission européenne à travers le WBIF (Western Balkans Investment Framework).
Il prévoit en substance la reconstruction des 148 kilomètres de voie ferrée qui traversent le Kosovo du nord au sud, dans le respect des exigences des normes techniques d'interopérabilité et des normes européennes afin de renforcer la sécurité du trafic ferroviaire, dans l'objectif d'améliorer le confort des passagers, d'augmenter la vitesse et la fréquence des trains et, pour finir, de soutenir le développement économique du pays et la région des Balkans dans son ensemble.

Depuis février 2019, GCF œuvre à la réalisation du premier lot de travaux - réalisés à 60 % à ce jour - qui, pour un montant de 78 millions d'euros, prévoit la réfection du tronçon de 67 kilomètres séparant Fushë Kosovë de Hani i Elezit, en direction de la frontière macédoine.
Le lot 2, d'un montant de 48 millions d'euros, prévoit la rénovation intégrale, en 15 mois, du tronçon compris entre Fushë Kosovë et Mitrovicë : 34,4 km de ligne de chemin de fer et 9,1 km de voie et d'aiguillages en gare, ainsi que 18 km de voirie routière parallèle et transversale à la ligne (voies de service ou concernées par les 32 passages à niveau actuels).
Le troisième lot conclura les travaux avec les 46 kilomètres compris entre Mitrovicë et Lesak, au nord, sur la frontière avec la Serbie.

La voie ferrée qui englobe le lot 1 et le lot 2 et relie Hani I Elezit à Fushë Kosovë avant de poursuivre vers le nord en direction de Mitrovicë, est en réalité la première ligne de chemin de fer du Kosovo, construite il y a 147 ans, en 1874. Elle porte encore les marques visibles et significatives des blessures subies pendant la période 1990-1999, des dommages réparés en partie seulement et qui ont très fortement limité la circulation des trains, à commencer par la réduction des charges possibles et de la vitesse maximale autorisée : 60 km/h en moyenne avec une réduction à 20 km/h pour des raisons de sécurité dans de nombreux ponts et tunnels.

« Il s’agit de chantiers particulièrement complexes, explique Roberto Accinelli, chef de projet GCF, qui comprennent, pour les deux lots, non seulement des opérations typiques du renouvellement ferroviaire, comme le remplacement des rails, des traverses et du ballast, mais également des interventions et des travaux de génie civil qui seront réalisés, tout le long du tronçon, dans des passages souterrains, des tunnels, des ponts et des gares. »

Les travaux prévus par le lot 2

En ce qui concerne le Lot 2 en particulier, les travaux sur le tronçon Fushë Kosovë – Mitrovice devront livrer, en 15 mois, non seulement les 34,4 km de voie ferrée principale et les 1 km de rail et d’aiguillages en gare complètement reconstruits, mais effectuer également la restauration de près de 18 km de réseau routier parallèle et perpendiculaire à la ligne ferroviaire (routes de service ou concernées par les 32 passages à niveau actuels).
« Une partie importante des travaux, souligne M. Blardi, concerne les 16 ponts existants - de nombreux en acier, certains en maçonnerie libre - qui devront être mis aux normes d’interopérabilité et satisfaire les exigences des Eurocodes et de la STI. Certains à travers des mesures de renforcement, d'autres, la plupart, par démolition et reconstruction. En outre, une multitude d’ouvrages hydrauliques et plus de 52 canaux souterrains devront être réalisés le long du parcours. »

Une tâche spécifique de « réhabilitation » concernera les 5 gares (Mitrovice, Vushtri, Druar, Prelluzhe, Obiliq-Kastriota) et les 5 arrêts (Frasher, Pantine, Vernice, Mihaliq, Plemetin) présents le long du tronçon ferroviaire où, en plus des travaux de restructuration des bâtiments, pas moins de 16 quais de voyageurs, d’une longueur de 150 à 200 mètres, devront être reconstruits ou réalisés ex novo, et dotés de toiture, de bancs, de rampes, d’escaliers, d’accès souterrains, de passages à niveau, de quais de chargement, de passages souterrains, d’espaces voyageurs (billetteries, toilettes, zones d’attente) et d’espaces de logement pour le personnel. Avec une attention particulière pour la gare principale de Fushe Kosove où les travaux de restructuration, tant interne qu’externe, concerneront non seulement l’immeuble de la gare (doté d’une salle de conférence et d’un auditorium) mais également, par des interventions de différente nature, les bâtiments techniques et administratifs adjacents.

« La complexe machine du chantier, précise Raffaele Forcella, project manager, a été méticuleusement mise au point au cours des derniers mois, en rédigeant des plans opérationnels précis qui nous permettront de maximiser et d'optimiser les échanges et l'emploi du personnel, des engins et des ouvriers sur les deux lots. Une flotte de machines à haut rendement a été convoyée depuis Rome jusqu'à notre base opérationnelle de Miradi : un train de construction et plusieurs bourreuses, profileuses, motrices, engins rail-route, excavateurs. Depuis aujourd'hui, nous travaillons à plein régime. »

Route ferroviaire 10

Le Corridor X s’étend sur 252 kilomètres dont 148 traversent le Kosovo du nord au sud, de Leshak à Hani i Elezit. Il relie Kraljevo (en Serbie) à Belgrade à travers Lapovo ; au sud, en Macédoine, il relie Gjiorche Petrov à Skopje. Son intégration dans le corridor européen oriental/Est de la Méditerranée (réseau RTE-T, axe 4) permettra de rallier les Balkans à l’Autriche, la Grèce et la Bulgarie.

Pour en savoir plus :

Kosovo : GCF s'adjuge également le second lot de la Route ferroviaire 10

Coup d’envoi du renouvellement de la voie ferrée Rail Route 10

Avec GCF le Kosovo lance la modernisation du réseau ferroviaire

20221219 GCF Kosovo Lot 2