Skip to main content

A Pristina, le nouveau modèle de Manifesta 14

Une biennale qui régénère la ville

Une biennale qui régénère la ville, avec le soutien des entreprises.

Art et projets de "régénération" urbaine. Avec Manifesta 14, la biennale européenne itinérante, l'art contemporain interprète, à Pristina, un nouveau modèle : celui de start-up de relance. Grâce en particulier au soutien massif de particuliers et d'entreprises qui, comme GCF - qui opère au Kosovo depuis de nombreuses années - ont collaboré et soutenu la réalisation de la 14ème édition d'une des biennales artistiques les plus connues et les plus influentes du monde.

Plus de 100 artistes provenant de plus de 30 pays, proposeront pendant les 100 jours de Manifesta 14, c'est-à-dire jusqu'au 30 octobre, un programme riche en art, en événements et en ateliers dans l'objectif de stimuler les habitants de la ville à se réapproprier l'espace public. De nombreuses personnalités de renommée internationale seront présentes dont une multitude d'artistes (65 % environ) provenant du Kosovo et des Balkans occidentaux. Mais là n'est pas la raison pour laquelle la fondatrice et directrice de Manifesta, Hedwige Fijien, a voulu une édition "radicalement locale" de la biennale internationale itinérante.

L'aspect fièrement "local" du rendez-vous avec l'art contemporain international réside plutôt dans la tentative de faire en sorte que Manifesta, parallèlement aux expositions, aux événements et aux projets artistiques, soit une occasion et une exhortation à imaginer et réaliser des projets de régénération et de requalification urbaine. “Ainsi que - l'a expliqué la directrice Hedwige Fijien à la presse internationale - un des meilleurs exemples est le Green Corridor, qui a transformé une partie de la voie ferrée urbaine, à l'état d'abandon, en un espace vert et un parcours piéton pour les citadins. La communauté s'est investie dans la plantation, la conception et l'entretien de ce corridor comme promoteur du changement environnemental à long terme dans la ville".
Un projet “d'urbanisme participatif” voulu par un des deux "médiateurs créatifs" – ainsi que Manifesta a rebaptisé les organisateurs de la biennale - le Turinois Carlo Ratti qui, avec son agence de design et d'innovation, a su impliquer des individus et des collectivités locales dans le processus de réflexion "par le bas" du rôle des infrastructures locales et de l'utilisation de l'espace public. Ainsi, à Pristina, la plus jeune capitale d'Europe et, en même temps, celle où la récupération et la réorganisation des espaces citadins est particulièrement urgent, Manifesta 14 a pu non seulement créer un grand événement d'exposition diffusé dans 22 lieux de la ville, mais aussi donner le jour à de nombreuses initiatives qui, comme le Green Corridor, réalisé également avec la collaboration de GCF, misent à favoriser la requalification du tissu urbain.
Une biennale d'art et, en même temps, un événement catalyseur de transformations, une agence de régénération urbaine : A Pristina, Manifesta 14 a pu compter non seulement sur son propre modèle mixte de financement public-privé, mais aussi sur le soutien d'un large éventail de fonds et de fondations internationales qui l'accompagnent depuis ses débuts en 1996 et - comme le précisent les organisateurs - "sur un sponsoring financier consistant de la part d'entreprises, des partenariats de grande importance qui permettent à Manifesta de promouvoir de nouvelles visions de l'art et de la culture et de réaliser des biennales itinérantes site-specific en Europe".

"La relation avec le territoire, commentent avec satisfaction les dirigeants de GCF - Kosovo, l'objectif de rénover et de contribuer au développement, la compatibilité environnementale et la durabilité sont des sujets auxquels une entreprise comme GCF, engagée dans le renouvellement intégral du réseau ferroviaire du pays, ne saurait se sentir étrangère : ils sont autant d'éléments fondateurs de notre culture entrepreneuriale et représentent les objectifs ultimes de notre travail. C'est pour cette raison qu'apporter notre soutien a été un geste "instinctif", né spontanément du lien avec ce territoire et de l'engagement à contribuer de notre mieux au développement du pays".

L’ENGAGEMENT DE GCF AU KOSOVO

L’engagement de GCF au Kosovo a commencé en février 2019 avec la signature du contrat de 78,9 millions d’euros relatif au Lot 1 pour le tronçon Fushë Kosovë - Hani i Elezit vers la frontière avec la macédoine : 67 kilomètres de voie ferrée (soit 45 % de la section kosovare de la route ferroviaire 10) à reconstruire pratiquement intégralement.Un projet complexe considéré comme une "condition sine qua non pour le développement du pays tout entier dont la réalisation a débuté en septembre de la même année avec l'adjudicataire local des travaux R & Rukolli et a nécessité, en plus des travaux typiques de l'armement ferroviaire, des travaux et des ouvrages civils pour la réfection des passages souterrains, des tunnels, des ponts et des gares.

En septembre 2021 le groupe Rossi s'est également vu adjuger le second lot : un contrat d'une valeur de 47,9 millions d'euros pour la reconstruction du tronçon ferroviaire compris entre Fushë Kosovë et Mitrovice. Approuvé par Infrakos, le projet prévoit la livraison de 34,4 km de voie ferrée principale entièrement reconstruite et de 9,1 km de rails et d'aiguillages en gare, ainsi que la remise en état de près de 18 km de routes parallèles ou transversales à la ligne - voies de service ou concernées par les 32 passages à niveau actuels - moyennant notamment la restauration ou la reconstruction des ponts existants (16 en tout, dont de nombreux en acier, d'autres en maçonnerie) et la réalisation d'ouvrages hydrauliques et de canaux souterrains adaptés.

Le Corridor X s’étend sur 252 kilomètres dont 148 traversent le Kosovo du nord au sud, de Leshak à Hani i Elezit. Il relie Kraljevo (en Serbie) à Belgrade à travers Lapovo ; au sud, en Macédoine, il relie Gjiorche Petrov à Skopje. Son intégration dans le corridor européen oriental/Est de la Méditerranée (réseau RTE-T, axe 4) permettra de rallier les Balkans à l’Autriche, la Grèce et la Bulgarie.

Pour en savoir plus:

Avec GCF, le Kosovo donne le coup d’envoi à la modernisation du réseau de chemin de fer.

Coup d’envoi du renouvellement de la voie ferrée Rail Route 10

Kosovo: GCF s'adjuge également le second lot de la Route ferroviaire 10

2022.08.22 GCF Manifesta 1

crédits PHOTOGRAPHIQUES: artribune.com