Suite Rapide, nouveau chantier à Montargis

A Montargis, la nouvelle Suite Rapide de GCF-Transalp

Travaux de nuit sur la Lyon - Moret

Lundi 5 décembre, la Suite Rapide de GCF-Transalp a ouvert le nouveau grand "chantier rapide" de Montargis sur un tronçon d'environ 58 kilomètres de la ligne 750.000 Lyon - Moret, qui traverse les deux régions françaises de Bourgogne-Franche Contée et Centre-Val de Loire.

Le démarrage du nouveau chantier de renouvellement ferroviaire fait suite à l'achèvement des travaux réalisés par la Suite Rapide en Auvergne Rhône-Alpes pour la rénovation de trois tronçons ferroviaires français : le tronçon Grenoble - Saint-Égrève sur la ligne 905.000, le tronçon Saint Paul Les Romans - Moirans et le tronçon Valence - Saint Hilaire - Saint Nazaire (sur la ligne 908.000 Valence-Moirans) : des travaux qui ont commencé le premier août et qui se sont achevés le premier décembre avec la livraison de 55 285 mètres de voie ferrée renouvelée par le train-chantier Matisa P95 et de 40 599 mètres de ballast assaini par la puissance Matisa C75-2C.

Le chantier Suite Rapide de Montargis

Le nouveau chantier Suite Rapide va maintenant s'occuper d'un tronçon de 58 kilomètres sur la ligne 750.000 Moret - Lyon, compris entre les gares de Montargis et Neuvy-sur-Loire. Suivant le cours de la Loire, sur la rive droite orographique, avant de remonter directement vers le nord à proximité de Gien, la ligne est à double voie et électrifiée à 15000 V (de Moret jusqu'au km 120+300) et à 25000V de là jusqu'à Lyon.

Les travaux de GCF-Transalp concerneront la voie 2, du km 120+189 au km 178+131. Ils se dérouleront de nuit, du lundi au vendredi de 20h32 à 5h32 (le vendredi jusqu'à 6h32) en régime d'interruption du trafic ferroviaire tant sur la voie concernée par les travaux que sur la voie 1 adjacente.
L'usine mobile procèdera au remplacement des rails (de type 50 et 46 kg) par de nouveaux rails (50 kg), au renforcement ou remplacement des traverses et à l'assainissement du ballast. Trois phases de travaux sont prévues, pour une distance de 43 km de voie entièrement renouvelée.

Deux bases opérationnelles seront aménagées en fonction du chantier. La principale, dans la gare de Saincaize, où seront stationnés le train de renouvellement P95 et la dégarnisseuse C75-2C, et où seront stockés les anciennes traverses et les neuves, les anciens rails, la terre de chantier et le ballast neuf ; la seconde dans la gare de Gien, à disposition pour le stationnement et l'entretien des petits engins ferroviaires, et pour le dépôt et le chargement du nouveau ballast.

De plus, des aires ont été aménagées dans les gares de Nogent sur Vernisson et Châtillon sur Loire pour le stationnement et l'entretien des engins ferroviaires "mineurs" tels que les bourreuses et les profileuses.

A cet égard, la nécessité d'installer la base opérationnelle principale à Saincaize comporte un investissement logistique et organisationnel importants pour SNCF et GCF-Transalp. En effet, la gare se trouve à 85 kilomètres de Neuvy-sur-Loire – le point concerné par les travaux le plus proche – et à pas moins de 149 kilomètres de Montargis : une heure et 36 minutes de trajet sur route. "Les trains-chantiers qui sortent de l'aire de stationnement de Saincaize, explique Sabino Carbone pour la direction française de GCF, doivent parcourir ce long trajet quotidien aux horaires établis, et forcément rigides pour ne pas impacter la circulation ferroviaire. Un retard imprévu d'un train SNCF suffit pour entraver l'arrivée du train chantier sur le lieu de travail ou, le matin, pour retarder le retour vers l'aire de stationnement, avec un effet domino sur toutes les procédures et de travail et d'entretien". Tous les efforts ont été faits et seront faits, assure la direction du Consortium Transalp Renouvellement, du point de vue logistique et de l'organisation du travail, avec la SNCF, pour apporter dans tous les cas, autant que possible, des réponses efficaces à toutes les éventualités qui se présenteront, afin de garantir le respect du planning d'exécution des travaux.

Enfin, comme d'habitude, des procédures rigoureuses ont été prévues par le Plan pour la sécurité et la protection de la santé du chantier pour réglementer les travaux à proximité des nombreux passages à niveau, de manière à éviter les obstacles et les risques pour le trafic automobile. De même, des procédures spécifiques destinées aux quais de voyageurs sont prévues dans les différentes gares pour réduire au minimum les éventuels désagréments pour le public.

Des règles de comportement et des mesures de signalisation et d'évacuation strictes ont également été prévues pour l'exécution en sécurité des travaux à coté des 5 sites "Seveso" situés à proximité de la ligne ferroviaire concernée par les travaux. Une vigilance particulière sera accordée aux travaux à proximité des deux sites Seveso qui délimitent les centrales nucléaires EDF de Belleville et Dampierre, toutes deux en activité avec respectivement 2 et 4 réacteurs PWR à eau pressurisée.

GCF: SuiteRapide à Montargis