Skip to main content

Italie: renouvellement et entretien de voie en expansion

Le classement des entreprises de Armement de voie

L'armement de voie protagoniste de la reprise économique

Avec 1 556 millions d'euros d'adjudications, le segment de l'Armement de voie – et les entreprises de construction ferroviaire, GCF en tête – se confirment en Italie les protagonistes de la reprise, dans une situation économique qui présente encore – dans le secteur des Constructions aussi – des signaux d'incertitude.
Cela est confirmé par la première édition du Classement qu' "Edilizia e Territorio" - l'hebdomadaire thématique de "Il Sole 24 ore" - a rédigé sur les maxi adjudications italiennes 2015 dans le secteur des constructions, sur la base des données recueillies par Cresme Servizi Europa.

Le classement des entreprises de Armement de voie

En ce qui concerne les travaux d'Armement de voie, un grand essor a été donné en 2015 par le maxi programme que RFI a mis au point pour le renouvellement et l'entretien des voies. 13 marchés pour plus d'un milliard et demi d'euros offerts aux entreprises qui, sur la base des spécialisations, font partie du système sélectif de qualification interne de RFI.

Au sommet du classement "ferroviaire" figure GCF - Generale Costruzioni Ferroviarie SpA , spécialisée dans le secteur de l'armement de voie, du renouvellement et de l'entretien (indiquée par le Cresme sous deux noms différents): quatre marchés obtenus, pour 433 millions d'euros de valeur de base du marché et 417 nets, dont deux marchés sont des maxi lots Rfi pour l'entretien de l'armement (222,9 et 166 millions).

"La tendance à l'amélioration dans le secteur de l'Armement de voie – affirme Edoardo Rossi, président de GCF – semble être confirmée par les données du premier bimestre 2016. RFI est en train de jouer un rôle de forte propulsion en augmentant le nombre d'interventions (54 marchés, soit + 285%) et les ressources disponibles: 299 millions, soit +57%. C'est sans doute un signal positif pour tout le compartiment des constructions qui, comme le souligne le Cresme, présente des signaux d'amélioration qui sont toutefois encore très diversifiés et, en ce qui concerne notamment le bâtiment, inférieurs à ceux qui ont été enregistrés à l'échelle européenne".