Skip to main content

Kosovo : GCF s'adjuge également le second lot de la Route ferroviaire 10

GCF s'adjuge le Lot 2 au Kosovo

Le lot attribué prévoit la reconstruction du tronçon reliant Fushe Kosove à Mitrovica

Le second tronçon de la route ferroviaire 10, l'artère ferroviaire centrale du Kosovo qui relie le pays à la Serbie, au nord, et à la Macédoine, au sud, fera lui aussi l'objet d'une reconstruction signée GCF. Ces jours derniers, Infrakos a officiellement notifié à la direction du groupe Rossi l'adjudication du second lot : un contrat d'une valeur de 47,9 millions d'euros pour la reconstruction du tronçon ferroviaire compris entre Fushë Kosovë et Mitrovice.

« C'est un marché important, commente Edoardo Rossi, président de Generale Costruzioni Ferroviarie, pour lequel ont rivalisé de grandes entreprises ferroviaires européennes et d'ailleurs ; c'est surtout un projet que les pouvoirs publics kosovars considèrent comme vital, une véritable clé de voûte pour le développement du pays tout entier. Nous en sommes conscients, encore plus après deux ans de travail au Kosovo, et cela nous rend à plus forte raison heureux et fiers de pouvoir mettre nos compétences au service de la croissance économique, sociale et environnementale de cette région ».

L’engagement de GCF au Kosovo

L’engagement de GCF au Kosovo a commencé en février 2019 avec la signature du contrat de 78,9 millions d’euros relatif au Lot 1 pour le tronçon Fushë Kosovë - Hani i Elezit vers la frontière avec la macédoine : 67 kilomètres de voie ferrée (soit 45 % de la section kosovare de la route ferroviaire 10) à reconstruire pratiquement intégralement. Un projet complexe, réalisé à 50 % à ce jour, qui a comporté, en plus des opérations habituelles d’armement ferroviaire, des travaux et des ouvrages de génie civil pour la réfection des passages souterrains, des tunnels, des ponts et des gares.

février 2019 : signature du Lot 1

La signature du contrat relatif au Lot 1, en février 2019

« À l’instar du premier lot, explique Roberto Accinelli, chef de projet GCF, le second lot prévoit, outre la reconstruction de la voie ferrée, différents types d’interventions qui concerneront les bâtiments des gares, les quais de voyageurs, les ponts, des canaux souterrains, des ouvrages hydrauliques, la viabilité et les parkings. »

La voie ferrée qui englobe le lot 1 et le lot 2 et relie Hani I Elezit à Fushë Kosovë avant de poursuivre vers le nord en direction de Mitrovicë, est en réalité la première ligne de chemin de fer du Kosovo, construite il y a 147 ans, en 1874. Elle porte encore les marques visibles et significatives des blessures subies pendant la période 1990-1999, des dommages réparés en partie seulement et qui ont très fortement limité la circulation des trains, à commencer par la réduction des charges possibles et de la vitesse maximale autorisée : 60 km/h en moyenne avec une réduction à 20 km/h pour des raisons de sécurité dans de nombreux ponts et tunnels.

Comme le montrent les travaux du lot 1, la reconstruction présente en soi de nombreuses difficultés, au point d’avoir nécessité à plusieurs occasions le soutien de la KFOR (Force militaire international sous l’égide de l’OTAN) et de la KSF (Force d’intervention d’urgence du Kosovo) spécialisées entre autres dans la protection civile et, en l’espèce, dans le déminage et la neutralisation des engins explosifs encore présents sur le parcours.

« Pour le moment, précise le géomètre Raffaele Forcella, chef de projet adjoint, en attendant de commencer les travaux du second tronçon, probablement début 2022, nous nous concentrons sur la rédaction des plans opérationnels dans une perspective d’optimisation des échanges et de l’affectation du personnel et des machines des deux lots. Un train de construction et des bourreuses, des profileuses, des locomotives, des véhicules rail-route et des pelleteuses supplémentaires convergeront de Rome vers notre base opérationnelle de Miradi, qui héberge déjà un important parc de machines. »

Concernant le personnel, comme au cours des mois précédents, les ouvriers spécialisés et les conducteurs d’engins viendront de l’Italie, tandis que la main d’œuvre supplémentaire chargée des travaux non spécialisés sera embauchée et formée sur place.

Les travaux prévus par le lot 2

Septembre 2019 : début des travaux du lot 1

Le début officiel des travaux du Lot 1, en septembre 2019

« En attendant de pouvoir ouvrir le chantier, explique Michele Blardi, directeur des travaux, nous nous attelons à réaliser un échéancier précis de l’exécution des travaux prévus pour mettre le nouveau tronçon aux normes européennes. »

Selon le projet approuvé par Infrakos, les travaux devront livrer, en 15 mois, non seulement les 34,4 km de voie ferrée principale et les 9,1 km de rail et d’aiguillages en gare complètement reconstruits, mais effectuer également la restauration de près de 18 km de réseau routier parallèle et perpendiculaire à la ligne ferroviaire (routes de service ou concernées par les 32 passages à niveau actuels).
« Une partie importante des travaux, souligne M. Blardi, concerne les 16 ponts existants - de nombreux en acier, certains en maçonnerie libre - qui devront être mis aux normes d’interopérabilité et satisfaire les exigences des Eurocodes et de la STI. Certains à travers des mesures de renforcement, d'autres, la plupart, par démolition et reconstruction. En outre, une multitude d’ouvrages hydrauliques et plus de 52 canaux souterrains devront être réalisés le long du parcours. »

Une tâche spécifique de « réhabilitation » concernera les 5 gares (Mitrovice, Vushtri, Druar, Prelluzhe, Obiliq-Kastriota) et les 5 arrêts (Frasher, Pantine, Vernice, Mihaliq, Plemetin) présents le long du tronçon ferroviaire où, en plus des travaux de restructuration des bâtiments, pas moins de 16 quais de voyageurs, d’une longueur de 150 à 200 mètres, devront être reconstruits ou réalisés ex novo, et dotés de toiture, de bancs, de rampes, d’escaliers, d’accès souterrains, de passages à niveau, de quais de chargement, de passages souterrains, d’espaces voyageurs (billetteries, toilettes, zones d’attente) et d’espaces de logement pour le personnel. Avec une attention particulière pour la gare principale de Fushe Kosove où les travaux de restructuration, tant interne qu’externe, concerneront non seulement l’immeuble de la gare (doté d’une salle de conférence et d’un auditorium) mais également, par des interventions de différente nature, les bâtiments techniques et administratifs adjacents.

Route ferroviaire 10

Rail Route 10, mappa

Le Corridor X s’étend sur 252 kilomètres dont 148 traversent le Kosovo du nord au sud, de Leshak à Hani i Elezit. Il relie Kraljevo (en Serbie) à Belgrade à travers Lapovo ; au sud, en Macédoine, il relie Gjiorche Petrov à Skopje. Son intégration dans le corridor européen oriental/Est de la Méditerranée (réseau RTE-T, axe 4) permettra de rallier les Balkans à l’Autriche, la Grèce et la Bulgarie.