Skip to main content

Ance 2017 : GCF en 15e position

Constructeurs à l'étranger : GCF 15e dans le classement ANCE 2017

GCF 15e parmi les super constructeurs italiens à l’étranger.

"Les succès obtenus par nos entreprises à l’étranger sont un motif d’orgueil pour le Pays". C’est ce qu’a déclaré le président de l’Ance, Giuliano Campana, à propos du Rapport 2017 sur la présence des entreprises de construction à l’étranger présenté dernièrement à la Farnesina.
Dans le classement des Top 30, GCF occupe encore une fois la 15e position : un résultat important car elle est la première parmi les entreprises qui opèrent exclusivement dans le segment des constructions ferroviaires.

Le Rapport 2017 présente de nombreux éléments intéressants et souligne de développement remarquable de la présence à l'étranger - pour la douzième année consécutive – du système italien des constructions.

Face à un marché national léthargique, entre 2001 et 2016 le développement annuel moyen du chiffre d’affaires à l’étranger des entreprises de construction a été en effet de 13,5%, une valeur sensiblement supérieure à la croissance du chiffre d'affaires global : +5,8% annuel en moyenne.

Dans l’ensemble, les 43 entreprises qui ont participé au Rapport ont réalisé en 2016 un chiffre d‘affaires à l’étranger de plus de 14 milliards avec une augmentation de 17,8% sur l'année précédente.

Les types de commandes

Les commandes pour les infrastructures routières et autoroutières se sont taillé la part du lion, pour la première fois depuis 2004, avec 131 chantiers pour 20 milliards d'euros (21,9% du portefeuille travaux) suivies des ouvrages hydrauliques avec des travaux pour 15 milliards (16,9% du total).
"Si nous regardons avec attention - fait remarquer le Président GCF Edoardo Rossi – le secteur ferroviaire continue à peser plus de 16,1% et, surtout, avec le segment de la construction de métros qui a atteint 15,8% du portefeuille, il se confirme un secteur de pointe : Dans l’ensemble, il constitue 31,9% du made in Italy à l’étranger et nous sommes vraiment orgueilleux d'être au premier rang pour représenter ce segment fondamental de l'économie nationale".

D’après le Rapport 2017, l’augmentation enregistrée en 2016 dans l’acquisition de nouvelles commandes est une nouveauté absolue : 244 nouveaux travaux pour une valeur de 20,8 milliards : +20,7% par rapport à 2015.
La valeur globale des travaux à l’étranger a approché en 2016 90,8 milliards avec 686 commandes au total.
Globalement, les entreprises italiennes de construction réalisent à l’étranger 72% de la production totale. Une donnée moyenne qui couvre un éventail plutôt vaste dans l'échelle d'importance de la part étrangère sur le chiffre d'affaires global : on passe de 30% pour les entreprises moyennes (ayant un chiffre d'affaires compris entre 251 et 500 millions) à 80,9% (dans trois cas à 90%) pour les entreprises ayant un chiffre d’affaires de plus de 500 millions.

Pour le vice-président de l’Ance, Giandomenico Ghella, ''les entreprises de construction italiennes, caractérisées par une grande capacité professionnelle et par leur savoir-faire technologique, sont en train de prouver qu’elles possèdent les qualités et les compétences pour s’affirmer même sur les marchés fortement complexes et compétitifs des pays du G20 et de ceux de l'Ocse. Là le développement du Made in Italy est encore plus significatif car il va nettement à contre-courant par rapport à la réduction progressive du chiffre d’affaires étranger des entreprises de construction du reste du Monde".

Présentation du Rapport Ance 2017 à la Farnesina

Téléchargez le Rapport complet