Avec GCF le Kosovo lance la modernisation du réseau ferroviaire

Contrat Infrakos-GCf pour le réseau ferroviaire du Kosovo

Contrat Infrakos-GCf pour la première section de Rail Route 10

“C’est un jour de fête pour le Kosovo”. Le premier ministre du Kosovo, Ramush Haradinaj, a salué la signature officielle du contrat qui confie à GCF – Generale Costruzioni Ferroviarie le renouvellement de la ligne Fushë Kosovë – Hani i Elezit, un projet qui en trois ans permettra d’intégrer les Balkans aux Pays de l’Union Européenne.

Dans le palais du gouvernement, à la présence des plus hautes autorités politiques du Pays, de l’ambassadeur italien et des représentants de l’Union Européenne, un long applaudissement a accompagné la signature du contrat de la part d’Agron Thaci, administrateur délégué d’Infrakos (Kosovo Railways Infrastructure, gestionnaire des chemins de fer) et d’Edoardo Rossi, Président de Generale Costruzioni Ferroviarie.
La cérémonie a eu un grand retentissement dans les médias nationaux du Kosovo. En effet, tout le Pays compte sur “Rail Route 10” - le nom du projet global de renouvellement ferroviaire dont fait partie la section kosovare - pour donner un puissant essor au développement économique de toute la zone des Balkans dont le Kosovo est la partie centrale, et qui marquera un changement de rythme en fournissant une aide fondamentale pour développer les échanges et la coopération régionale et paneuropéenne.

“La modernisation de l’infrastructure ferroviaire – a souligné le premier ministre Haradinaj – est une condition préalable pour le développement des économies de la région et a une importance stratégique pour le Pays. Aujourd’hui commence la requalification du réseau ferroviaire du Kosovo, un nœud important de la liaison ferroviaire entre les Balkans occidentaux et les pays de l’Union Européenne”.

Le projet de renouvellement ferroviaire au Kosovo

Le réseau ferroviaire du Kosovo compte près de 330 km de chemin de fer aptes au service passagers et une centaine de km pour le service marchandises et les raccords industriels. Tout le réseau est à voie unique, et n’est que partiellement électrifié. D’après une étude préliminaire de l’UE, la limite maximale effective de vitesse est de 70 km/h, même si la géométrie de nombreuses parties du réseau devrait permettre d’atteindre 160 km/h.

Le contrat signé par GCF lance la première phase de modernisation de la ligne centrale du Pays, sur l’axe Nord-Sud Belgrade-Skopje. En particulier, il s’agit d’une section de 68 kilomètres de voie qui se développe de la gare de la capitale Priština jusqu’à Haani i Elezit, une ville à la frontière avec la Macédoine, le long d’un parcours plutôt complexe caractérisé par la présence de 73 branchements, 33 ponts, un sous-passage et 7 galeries.

Les travaux commenceront en mars, et en trois ans le Kosovo obtiendra la première ligne ferroviaire vraiment moderne, à la hauteur des standards européens et parfaitement intégrée au réseau international.

“Aujourd’hui nous commençons quelque chose de nouveau – a déclaré à la conférence le ministre des infrastructures Pal Lekajpour le système ferroviaire du Kosovo qui, sur certains tronçons, pourra supporter le passage de trains à presque 150 km/h”.
Environ 78 millions d’euros sont le montant du marché que GCF a obtenu, en démontrant de posséder des qualités techniques de pointe, d’excellentes qualités organisationnelles et de grandes capacités d'exécution et en faisant mieux qu'un parterre de concurrents internationaux de grande valeur.
“L’attribution de cet important marché - déclare Edoardo Rossi, président de GCF – récompense non seulement le travail fait pendant les semaines de conception du projet, mais aussi la qualité exécutive de tous nos chantiers italiens et étrangers. Nous entamons notre travail au Kosovo parfaitement conscients de l’importance de ce projet pour le développement du Pays et nous saurons mériter la confiance dans notre entreprise en mettant à disposition nos meilleures énergies et compétences”.

L’Administrateur Délégué des chemins de fer du Kosovo, Agron Thaci, a exprimé sa grande satisfaction : “Aujourd’hui est vraiment un jour spécial, couronné par un contrat qui aura des effets sur l’économie du Pays et de toute la région. Les bénéfices seront évidents non seulement sur le plan économique mais aussi dans les importantes retombées sociales et environnementales”. Le représentant de l’UE à Pristina, Luigi Brusa, a attiré l’attention sur la forte influence de l'ouverture des chantiers sur l’embauche : “Nous sommes en voyage – a-t-il déclaré aux journalistes – et c’est un vrai voyage, avec un vrai investissement, car il aura un impact concret sur l’emploi au Kosovo”.

20190206 GCF Infrakos video 

La cérémonie officielle de la signature du contrat entre InfraKos et GCF, à la présence du premier ministre du Kosovo Ramush Haradinaj et d’autorités politiques du Kosovo, de l’Italie et de l’Union Européenne.

20190206 GCF Infrakos 3