Skip to main content

Aarhus inaugure les voies de GCF

Aarhus LRT, le transport urbain signé GCF

Le premier métro léger du Danemark entre en service.

Pour le Danemark il s’agit du premier métro léger ; une infrastructure stratégique chargée du développement d’Aarhus, la deuxième ville danoise par nombre d’habitants, et de toute la région du Jutland central.
Pour GCF, un chantier difficile et important de transport urbain qui a été un défi pour les savoirs et les compétences, avec la capacité de trouver des solutions et de les réaliser très rapidement. L’inauguration officielle et la mise en service de la ligne urbaine ont confirmé que le défi a été gagné ; à présent la nouvelle phase des travaux est déjà en exécution hors de la ville. Elle se terminera avant la fin de l’année avec la livraison de 100 km de chemin de fer renouvelé.

Le projet Aarhus Light Rail Transit (ou Aarhus Letbane), approuvé par le parlement en mai 2012 et attribué en septembre 2014, est géré par une société publique appartenant à la ville d’Aarhus (47,2%), à l’Etat danois (47%) et à la Région du Danemark central (5,8%).
Pour la partie urbaine, GCF a réalisé la ligne de métro léger de 15 kilomètres à double voie, en partie sur béton et en partie sur ballast, avec 19 nouveaux quais de station et a construit le moderne Centre d’Entretien et de Contrôle (CMC, Control Maintenance Centre) et les bureaux de direction du Network Control Centre, les ateliers d’entretien, près de 2 km de voies et l’entrepôt couvert pour les nouveaux trams et les trams-trains.

Le consortium international ASAL, formé par Ansaldo STS, Stadler et GCF - Generale Costruzioni Ferroviarie, travaille à présent sur la partie extra-urbaine de la ligne au renouvellement (caténaire et signalisation) de deux lignes locales préexistantes, l’une courant au nord de la ville sur 70 km jusqu’à la ville portuaire de Grenaa, l’autre de 30 km qui, au sud, relie Aarhus à la ville d’Odder.
La part des travaux attribuée au consortium ASAL s’élève à 325 millions d’euros.

Un chantier à la mesure de la ville

“Pour la partie urbaine – nous explique l’ingénieur Roberto Rocca, directeur GCF du chantier danois d’Aarhus – nous avons commencé les travaux d’armement de voie en mai 2015 et livré le nouveau métro léger 27 mois après, en septembre dernier. La logistique a été un aspect vraiment important du chantier à cause de la nécessité d’organiser et de gérer d’une manière stratégique les déplacements des véhicules lourds et d’importantes fournitures de matériaux et de béton dans le centre de la ville en réduisant l’impact sur le trafic au minimum”.

Plus de 13 mille mètres cubes de béton apportés avec 1740 camions malaxeurs plongés dans le trafic du centre-ville. Et pour la pose des 60 km de rails et de branchements à travers 14 grands croisements l’on a fait appel à tous les “stratagèmes” possibles pour éviter d’interrompre la circulation : “En ce qui concerne les voitures, le flux a été acheminé alternativement sur une même voie ou bien nous avons travaillé la nuit – nous explique-t-on à la direction GCF d’Aarhus – et pour sauvegarder le trafic de vélos, qui est particulièrement intense ici et qui doit être absolument garanti, nous avons construit au fur et à mesure des passerelles cyclables au bord du chantier ”.

Métro léger : Silencieux et zéro impact

Les phases de coulée et de pose de la voie sur un lit en béton (15 des 30 kilomètres du double tracé urbain) ont été difficiles et ont comporté le recours à des solutions innovantes, non seulement en considération des conditions climatiques locales (en hiver, les températures descendent souvent sous le zéro) mais surtout en fonction de l’impact sur l’environnement. “Pour respecter les qualités requises sur les vibrations et le bruit en ville – explique l’ingénieur Rocca nous avons adopté des solutions de voie sur lit flottant en utilisant des matelas antivibratoires, et l’ensemble a été couvert par une finition en herbe ou avec des types de pavés s’intégrant au style architectural des différentes zones de la ville ”.
En dernier, le Control Maintenance Centre, particulièrement intéressant du point de vue du projet et de l’exécution, a été construit par GCF et relié à la Gare Centrale d’Aarhus : plus de 5200 mètres carrés de surface sillonnés par 2 km de voie sur ballast et équipés de bureaux, d’ateliers, d’un parking et d’un entrepôt couvert capables d’héberger la flottes de trams et de trams-trains fournis par Stadler : 14 “Tango” et 12 “VarioBahn”.

Le projet d’Aarhus est chargé principalement de décongestionner la circulation en ville et de contribuer au développement du chef-lieu du Jutland, capitale européenne de la cuture 2017 : avant 2030 l’on prévoit une augmentation du patrimoine en logements de 50 à 200 mille unités, la création de 50 mille nouveaux emplois et l’augmentation du nombre d’étudiants de 40 à 60 mille universitaires.
Sur le plan environnemental, le projet Aarhus Light Rail, également financé par l’Union Européenne et par BEI, prévoit une contribution de 47GW d’économie d’énergie par an et une réduction de 7300 tonnes d’émissions de CO² par an.

Vidéo : Le premier voyage sur le nouveau Métro léger d’Aarhus

20180112 GCF Aarhus Video

Approfondissements sur le chantier Aarhus