Skip to main content

Une nouvelle sous-station électrique GCF pour la Guastalla - Reggio Emilia

Sous-station électrique de Guastalla : le système d’appareillages qui alimentent la voie ferrée

Plein régime pour les chantiers d’électrification des lignes de la province de Reggio Emilia

Les travaux sont à plein régime à Guastalla pour la construction de la sous-station électrique qui alimentera la voie ferrée en direction de Reggio Emilia. Le chantier GCF, qui prévoit l’électrification simultanée des trois lignes ralliant Reggio Emilia, respectivement depuis Ciano, Sassuolo et Guastalla, s’inscrit dans le cadre du plan grâce auquel la Région Émilie Romagne va se doter de lignes ferroviaires plus modernes, plus sûres et plus compétitives. Et aussi plus durables.

L’objectif ? Renforcer le train comme moyen de transport alternatif aux véhicules particuliers avec les bénéfices qui en découlent pour l’air et de l’environnement. C’est bien dans l'axe fondamental de la « transition écologique » que GCF est à pied d’œuvre avec les chantiers d’électrification des trois lignes régionales de la province de Reggio Emilia.

Un plan d’investissement réellement consistant a été adopté après la « cura del ferro » (la solution du chemin de fer) qui a permis en deux ans de renouveler complètement la flotte de trains, faisant de la Région Émilie Romagne la région dotée du parc de matériel roulant le plus jeune d’Europe. Mis au point par la Région Émilie Romagne et FER, la société chargée de gérer le réseau ferroviaire régional, le nouveau Programme régional, qui a été baptisé de « révolution » par les médias, prévoit un investissement de pas moins de 325 millions d’euros d’ici 2025 dans des travaux infrastructurels destinés à faire du train un moyen de transport alternatif aux véhicules particuliers, à la fois efficace, sûr et écologique.

La ligne Guastalla-Reggio à la traversée de la gare AV Mediopadana

« En droite ligne avec le Pacte pour le travail et le climat, a expliqué récemment aux médias le président de la région, Stefano Bonaccini, nous investissons actuellement pour promouvoir toujours plus l’utilisation des transports en commun pour nos déplacements quotidiens, tant pour le travail que pour les études et le temps libre. Après la « gara del ferro » (le marché du chemin de fer) qui a permis de renouveler la totalité de la flotte à partir de juillet 2019 avec le remplacement de 86 convois de nouvelle génération, avec un investissement de plus de 750 millions d’euros, nous intervenons maintenant sur l’infrastructure du réseau ferré régional avec des chantiers déjà ouverts ou sur le point de démarrer ».

Le plan s’articule autour de trois lignes directrices : la sécurité, avec des travaux visant à la suppression de passages à niveau et la réalisation, sur l’ensemble du réseau, du système de contrôle de la marche des trains (SCMT), le « réaménagement urbain » qui prévoit l’enfouissement des lignes ferroviaires dans les chefs-lieux de Bologne et de Ferrara et, enfin, l’électrification de nombreux tronçons ferroviaires.

Les travaux d’électrification de GCF

Sous-station électrique de Guastalla : le bâtiment récupéré

« S’agissant de l’électrification, explique Antonio Rauso, chef de chantier de Generale Costruzioni Ferroviarie, l’intervention de GCF concerne la ligne Reggio Emilia - Guastalla, qui traverse l’ultra-moderne Gare de Reggio d'Émilie-Mediopadana AV, la ligne Reggio-Emilia - Sassuolo et la Reggio Emilia - Ciano. Le premier chantier, sur la ligne Reggio Emilia - Guastalla, a permis d’équiper les 28 kilomètres de ligne à double voie avec des pylônes en acier de type LSU et des consoles en aluminium de type Omnia. Pour cette ligne, les travaux prévoient le tensionnement d’une ligne de contact d’une section de 440 mm² ».

Alors que la Reggio - Ciano sera alimentée « en saillie », les deux autres lignes auront une double alimentation fournie, à Reggio Emilia, par une cabine TE desservant tous les tronçons et, à Sassuolo et à Guastalla, par une sous-station électrique : « En fait, explique Alessandro Severi, directeur technique de GCF, il s'agit de l’ensemble des appareillages qui permettent de prélever l’énergie électrique du fournisseur - dans ce cas l’ENEL - de transformer le courant alternatif de 15 KV en courant continu de 3 kV puis, à travers la sortie des trois pylônes à sectionneurs de premier rang, d’injecter l’électricité dans la ligne de contact pour l'alimentation des trains ».

Ce système complexe - composé principalement du tableau de distribution de moyenne tension, du secteur de transformation à deux groupes de 3,6 MW, des redresseurs, des cellules de filtration et des blocs d’alimentation - est hébergé dans un ancien bâtiment rénové côté voie, près de la gare de Guastalla, à l’état d’abandon depuis plus de 20 ans. « Le projet GCF, souligne le directeur Rauso, a voulu privilégier la restauration et la réutilisation de l’ancien bâtiment de la FER que les Ferrovie Padane utilisaient autrefois comme atelier pour l’entretien des trains. Un choix de valorisation qui a évité la construction de nouveaux bâtiments et qui nous a semblé fidèle à l’objectif de durabilité qui a inspiré le Plan de la Région ».

Comment fonctionne la sous-station électrique

2021.05.05 GCF FER Guastalla Video