Skip to main content

Coup d’envoi de la quatrième Suite Rapide de 2021 dans les Hauts-de-France

Suite Rapide au travail dans les Hauts-de-France

Immense satisfaction pour les prestations record du chantier de Moulins

Dans les Hauts-de-France, département du Pas-de-Calais, la SNCF a, conformément au planning du lot 2 « Suite Rapide », donné le coup d’envoi cette semaine au renouvellement de la ligne ferroviaire 301.000 Arras-Dunkerque. Adjugés à GCF-Transalp Renouvellement, les travaux emploieront plus de 170 salariés de GCF et Gefer et dureront jusqu’au mois de juin.

Les opérations de remplacement intégral des rails, des traverses et du ballast s’étendront sur plus de 35 kilomètres le long du tronçon à double voie comprise entre Lens et Béthune, en direction du nord-ouest et en direction du sud entre Lens et Arras.

C’est justement à Lens qu’a été aménagée une base secondaire du chantier pour le stockage du gravier et des petits véhicules, tandis que les trains et les engins de de chantier à haut rendement productif seront hébergés dans la base principale du chantier aménagée à Pont-à-Vendin, à une dizaine de kilomètres au nord-est de Lens, déjà utilisée l’année dernière par Transalp pour un chantier Suite Rapide. D'autres bases de stationnement et de maintenance de petites machines ont été aménagées à Arras, Bully et Béthune.

Se déroulant en nocturne, les travaux permettront de rénover et assainir complètement la voie 1, du point kilométrique 192+670 au point kilométrique 228+448 et la voie 2 du point kilométrique 226+553 au point kilométrique 195+715. La suspension simultanée du trafic ferroviaire sur la ligne en travaux est prévue mais les trains continueront de circuler entre Paris et Lille, une ligne au trafic important et à double voie qui s’étire parallèlement au chantier Suite Rapide sur une bonne distance.

Pour le train de renouvellement, le puissant Matisa P95 de GCF, 31 nuits de travaux sont prévues, 13 pendant la première phase de Lens à Béthune et 18 pendant la seconde, entre Arras et Lens ; 30 nuits de travaux sont en revanche prévues pour la dégarnisseuse-cribleuse Matisa C752C (13 pendant la phase 1 et 17 pendant la phase 2). Pour les deux convois, la feuille de route prévoit une progression de 923 m par nuit.

Une cadence serrée qui suppose non seulement l’utilisation de machines à haut rendement mais également d’équipes de professionnels spécialisés dans le travail en synergie afin d’optimiser la productivité de chacune des phases de travaux. Un rendement productif auquel la Suite Rapide de GCF-Transalp est désormais rompue : le chantier précédent de Transalp, à Moulins, a pu, grâce à l’efficacité des hommes et des moyens, être porté à terme avec pas moins de dix jours d'avance - 3 gagnés sur l'assainissement et 7 sur le renouvellement - sur le planning : « Une des meilleures Suite Rapide de ces dernières années, du point de vue du rendement », a commenté avec fierté et une immense satisfaction Bucur-Malita Mircea, chef de travaux de GCF.

À l’instar du précédent, le nouveau chantier Suite Rapide de Lens devra respecter des mesures strictes de surveillance et d'atténuation des risques car la voie ferrée traverse de nombreuses zones considérées dangereuses, les sites classés « Seveso » (7 sur le territoire d’Arras, 4 près de Lens et autant dans la région de Béthune), qui entraîneront un niveau d'alerte maximal. De même, des procédures de prévention maximum sont prévues à proximité des nombreux passages à niveau et des gares pour éviter toute cause de risque pour les automobilistes et les passagers.

2021.04.26 GCF Suite Rapide C4 1