Skip to main content

Renouvellement en cours de la ligne Paris - Le Havre

Suite Rapide, cinquième chantier en Normandie

En Normandie, le chantier n° 5 Suite Rapide est à pied d’œuvre

Suite Rapide est à pied d’œuvre en Normandie, dans le département de la Seine Maritime, pour renouveler la très importante ligne 340 000, la voie ferrée qui relie la capitale française au Havre, deuxième port commercial français après Marseille et 9ème port en Europe en termes de manutention de conteneurs..

Le chantier ferroviaire GCF - Transalp Renouvellement, le cinquième en 2021, met en œuvre depuis le 28 juin le train de renouvellement Matisa P95 qui, en binôme avec la dégarnisseuse-cribleuse Matisa C75 2C, s’occupe du remplacement intégral de la voie (rails et traverses) et de l'assainissement du ballast.

Se déroulant sur le tronçon à double voie de près de 55 kilomètres qui sépare les gares de Motteville et Harfleur, les travaux ont commencé par la voie 2 (du point kilométrique 221+318 au point kilométrique 166+800) avant de s’occuper de la voie 1 (du point kilométrique 166+800 au point kilométrique 220+445).

Viaduc de Mirville

De nombreux facteurs de risque caractérisent ce tronçon : la traversée de 9 gares de chemin de fer, la présence de nombreux passages à niveau, l’existence de pas moins de 21 « zones bleues » (des tronçons de voie ferrée où la caténaire se trouve à moins de 5 m du plan des rails et où le risque d’électrocution est donc particulièrement élevé), la proximité, par rapport aux rails à traiter, d’une dizaine de sous-stations électriques et par conséquent du risque lié à d’éventuels phénomènes de « retour de courant ».
Sans compter, principalement dans la banlieue du Havre, la proximité de pas moins de 16 établissements classés « Seveso » et de 14 zones de production considérées à risque et par conséquent soumises à des consignes de sécurité contraignantes.

Ceci explique les mesures d’atténuation des risques particulièrement détaillées prévues par le plan de sécurité et de protection de la santé qui impose des règles de comportement et des modes opératoires en mesure de garantir la sécurité au travail des ouvriers et, dans le même temps, de limiter les désagréments pour les voyageurs qui transitent dans les gares en travaux et les sources de danger pour les automobilistes circulant près des passages à niveau. Des mesures de précaution supplémentaires ont été mises en place pour le contrôle des véhicules et des dispositifs de freinage sur tout le tronçon par une pente continue de 12 mm/m vers Le Havre et pour l’exécution des travaux de renouvellement et d'assainissement de plusieurs viaducs considérés comme des ouvrages de génie civil particulièrement précieux, comme le viaduc de Mirville.

La fin des travaux est prévue pour la première décade de septembre.

Entre-temps, dans le département des Ardennes (région Grand Est), la dégarnisseuse-cribleuse Matisa C75 de GCF est au travail sur le chantier géré par ETF (une filiale ferroviaire d’Eurovia - Groupe Vinci) pour le renouvellement de la ligne 205 000, entre Charleville-Mézières et Joigny sur Meuse. Pendant près d’un mois, assistée de wagons auxiliaires, de WACS/Falns, d’équipes de conducteurs, d’opérateurs et de maintenance, elle travaillera en synergie avec le train de renouvellement d’ETF pour l’assainissement d’un tronçon ferroviaire de 10,2 km.

Fonctionnant pendant la journée selon un régime de suspension du trafic ferroviaire, le chantier devrait avoir un rendement moyen programmé de 510 mètres/jour.

GCF Suite Rapide en Normandie