Skip to main content

Recherche et innovation, le futur de GCF

Croissance et innovation dans le futur du groupe Rossi

Stratégies de développement pour le groupe Rossi

Une société saine qui consolide sa croissance et mise résolument sur l’innovation. Au cours de la convention annuelle traditionnelle, le Groupe Rossi a dévoilé son jeu et confirmé les stratégies de développement qui ont permis à GCF et Gefer, les deux sociétés spécialisées dans l’armement ferroviaire, de conquérir les premières places du classement des constructeurs.

Les chiffres comptent et confirment, en substance, la courbe de croissance de l’année dernière, malgré l’intense épisode de stress et de crise financière qui a frappé l’ensemble du secteur de la construction au cours du deuxième semestre.

« Les comptes annuels de 2018 – explique le président Edoardo Rossisont consolidés à 385 millions, soit 19 de moins qu’en 2017, mais il s'agit d’une flexion physiologique due à la conclusion de plusieurs commandes importantes. Il en va de même pour le nombre de salariés qui, avec un écart minimum, est confirmé autour de 1000 unités ».
Le portefeuille des travaux est solide, avec plus de 1 125 millions d’euros de commandes acquises, de 2019 à 2024, en Italie (695 millions) et à l’étranger (430), avec la prédominance nette de commandes dans le secteur de l’armement ferroviaire - lequel, avec 961 millions, continue de se tailler la part du lion - mais aussi de signes indubitables de croissance dans les segments de la traction électrique et en particulier de la signalisation.
De nouveaux pays étrangers font leur apparition sur la carte des chantiers que GCF démarrera en 2019 et de nouvelles alliances stratégiques seront conclues ou renforcées pour pouvoir rivaliser et remporter d’importantes commandes sur des marchés ou des segments inédits.
« Le groupe a également fortement relancé les investissements en matière de recherche et de développement - explique Alessandro Rossi, directeur de la division installation technologiques et innovation de GCF - Notre futur ne reposera pas uniquement sur une ouverture aux nouveaux types de services que nous avons mis en œuvre dans l’armement et la maintenance, il sera également l’occasion de développer d’importantes innovations dans le domaine de la signalisation : une fois les expérimentations sur le terrain terminées, celles-ci pourront rapidement entrer à plein régime dans l’éventail des productions les plus spécifiques de nos entreprises ».

Parmi les nouveautés de 2019, dans la droite ligne des investissements déjà réalisés au cours des années passées, se trouve le renforcement de la flotte de machines, déjà vigoureuse, dont dépendent la capacité et la possibilité du groupe à gérer nombre d’importants chantiers de construction et de rénovation en Italie et à l’étranger. Plus de 105 millions d’euros ont été investis durant le triennat 2015-2018. Au cours des mois qui viennent, ils apporteront sur les chantiers GCF 2 locomotives supplémentaires de 350 CV, une nouvelle dégarnisseuse-cribleuse Matisa C75, 4 nouvelles bourreuses (deux Plasser 09-32-CSM Dynamic, 1 Matisa B66 avec chariot et une Matisa B45), une soudeuse Vaiacar, 3 remorques automotrices, 1 portique P20, 20 wagons et 2 Aragosta Vaiacar.

De grandes nouveautés sont également à signaler du côté de l’atelier ferroviaire Gefer de Novi Ligure où un nouveau terrain a été acheté en vue de la construction à court terme d’un dépôt destiné à la maintenance des véhicules.

« Nous investissons réellement beaucoup de temps, d'argent et d’efforts dans ce projet – soulige le président Edoardo Rossiparce que nous estimons qu’il est important et fondamental de garantir l’efficacité absolue des machines et des trains que nous apportons sur nos chantiers. Pour nous, la sécurité est un engagement moral et éthique, avant même que d’être une obligation légale. Chacun de nos efforts va et ira toujours plus dans le sens de la plus grande protection possible de la sécurité de ceux qui travaillent avec nous, et ce quel qu’en soit le prix ».