Skip to main content

Suite Rapide, vers le quota de 400 km

Les deux derniers chantiers Suite Rapide de 2019 au travail

Efficacité et sécurité pour les 2 derniers chantiers de l'année

Au travail en Occitanie et dans la région Rhône-Alpes, les convois Suite Rapide de GCF-Transalp Renouvellement.
Les deux "chantiers rapides", les derniers de 2019 pour le lot 2 et le lot 3, étendront les tronçons voie français d'environ 158 kilomètres complètement renouvelés.

Suite Rapide, Lot 3 - Chantier 4 : Peyraud

C'est à Portes-lès-Valence et Chasse-sur-Rhône que s'installeront les bases opérationnelles du chantier du Lot 3, le quatrième de l'année, chargé d'effectuer le renouvellement ferroviaire de plus de 70 kilomètres de voie le long de la ligne 800 000 Givors - Grézan.
Le tronçon en travaux, compris entre les gares de Peyraud et de Le Pouzin, concerne les deux voies de la ligne ferroviaire qui longe le Rhône et coule pratiquement parallèlement à la rive orographique droite.

Se déroulant de jour, les travaux devront tenir compte de nombreuses particularités de la ligne qui imposent l'adoption de mesures de sécurité spécifiques : la présence de 7 tunnels - d'une longueur totale de 3248 mètres - qui ont nécessité l'utilisation de puissants ventilateurs et détecteurs de gaz et de fumées, ainsi que le port de masques de la part des ouvriers ; les 3 viaducs sur autant d'affluents du Rhône qui seront réalisés moyennant une suspension temporaire du trafic ferroviaire ; les 35 passages à niveau (la voie ferrée traverse 21 communes et agglomérations dans cette zone), et la traversée des deux gares de Tournon et de St. Peray, où toutes les mesures de sécurité ont été prévues pour garantir la plus petite incidence possible des travaux sur la mobilité ordinaire des voyageurs.
« Toutes les précautions ont été prises et l’ensemble des aspects relatifs à la sécurité ont été considérés en profondeur, explique la direction des travaux, tant lors de la programmation des travaux que pendant de la rédaction des plans d’exécution, et la formation des ouvriers et du personnel chargé de la sécurité et des secours. Des procédures de diagnostic et de signalement ont également été mises en place pour identifier et atténuer les risques d’exposition à l’amiante qui, compte tenu des caractéristiques de construction, est présente sur certains tronçons de la ligne ».

Suite Rapide, Lot 2 - Chantier 4 : Boussens

Les travaux du chantier du Lot 2, lui aussi le quatrième de l'année et qui a pour mission de renouveler intégralement un tronçon à double voie de près de 47 kilomètres, se dérouleront autant de jour que de nuit. C’est là, sur la ligne 650 000 Toulouse - Bayonne, que le convoi-chantier P95 de GCF a entrepris les travaux de renouvellement, le 14 octobre dernier, suivis deux jours plus tard de la dégarnisseuse-cribleuse C72-2 du consortium Transalp.
L’objectif du chantier - qui fera de Lannemezan sa base opérationnelle pour le troisième automne consécutif - est le traitement de près de 87 kilomètres de voie, entre les gares de Muret et de Boussens, qui prévoit le remplacement intégral des rails et des traverses, et l'assainissement de la totalité du ballast.
Les phases d’exécution prévues sont au nombre de trois, avec des horaires diurnes pour la première phase, relative à la voie 2, et des horaires nocturnes pour les deuxième et troisième phases relatives à la voie 1.

La présence de très nombreux passages à niveau (en moyenne 1 par kilomètre de ligne) et de trois sites classés « Seveso » en raison de la présence d’établissements industriels à haut risque, constitue autant de motifs d’attention particulière pour tout ce qui concerne les aspects organisationnels et opérationnels liés à la sécurité du chantier.

« Sur cette ligne, explique Sabino Carbone, et en particulier le long de la voie 2, les risques de nature électrique sont considérables car les poteaux qui soutiennent la traction électrique ferroviaire soutiennent également dans la partie supérieure une ligne électrique de 63 kV qui rend n’importe quelle opération particulièrement délicate et exige la mise en place de mesures d’attention et de protection rigoureuses pour garantir la sécurité des ouvriers ».
L’utilisation des portiques du train de renouvellement P95 fait elle-même l’objet, pour des raisons de sécurité, d’une surveillance continue d’ouvriers « sentinelles » spécialement formés dans le but de veiller à la sécurité de leurs collègues.

L'achèvement des travaux, pour les deux chantiers, est prévue pour les premiers mois de 2020 : le 31 mars pour le lot 3 (qui se déplacera ensuite vers Calais) et le 13 mars pour le lot 2. Dans tous les cas, les convois et les équipes des deux Suite Rapide GCF-Transalp amèneront, avant la fin de l’année, leur « curseur » de kilométrage à 200 en franchissant la barre remarquable de 200 kilomètres de voie ferrée par an pour chaque lot, un quota considéré par la SNCF comme une conditio sine qua non pour jouer dans la cour des grands du plan de renouvellement du réseau ferroviaire français.