Skip to main content

Le métro de Salerne sur des voies signées GCF

Sur les voies GCF entre Salerne et l'aéroport Costa d'Amalfi

Le prolongement vers l'aéroport Costa d'Amalfi adjugé par RFI.

Financé en partie par des fonds du PNRR, le projet d'achèvement du métro de Salerne a été adjugé par RFI il y a quelques jours. Le marché de 170 millions d'euros relatif à la conception exécutive et l'exécution des travaux a été remporté par le groupement d'entreprises composé d'Eteria Consorzio Stabile Scarl, Rcm Costruzioni, Brancaccio Costruzioni et GCF - Generale Costruzioni Ferroviarie.

Adjugé au meilleur offrant, le projet est considéré comme stratégique pour la mobilité de Salerne et tout le Sud de la province, et surtout pour les liaisons avec l'aéroport Salerne - Costa d'Amalfi naissant.

Les travaux prévoient en particulier la réalisation d'une ligne à voie simple entièrement électrifiée d'une longueur totale de 9 km environ, en complément de la voie impaire de la ligne existante à double voie Salerne - Battipaglia. Un tracé qui, de la gare "Arechi" (terminus de l'actuel tracé exploité par le métro de Salerne) traversera les territoires des communes de Pontecagnano, Faiano et Bellizzi jusqu'à l'aéroport de Salerne "Costa d'Amalfi" où sont en cours les travaux d'adaptation et d'allongement de la piste et les ceux relatifs à l'accès à l’aéroport et à la voirie environnante.

La réalisation de quatre nouveaux arrêts/gares (arrêt Ospedale, gares de Pontecagnano, S. Antonio et Aéroport) simultanément aux travaux de voirie, permettra de renforcer non seulement les liaisons avec l'hôpital et l'université, mais également l'accessibilité à l'aéroport Costa d'Amalfi, avec la création d'une offre intégrée fer-air entre l'aéroport et les pôles urbains de Salerne et Pontecagnano, contribuant au développement de la mobilité durable et à la décongestion du trafic routier de l'agglomération de Salerne.

Dans le cadre du groupement d'entreprises adjudicataire du marché, GCF sera chargé des travaux relatifs à l'armement, à la traction électrique, aux sous-stations électriques et à la signalisation, outre les installations d'éclairage et de force motrice, mécaniques et de télécommunications.

Voie et traction électrique du nouveau tronçon

Reprenant le concept de voie à ballast et rails Vignole classique (base plane), le projet d'armement adopte les normes les plus rigoureuses utilisées par RFI pour son propre réseau ferroviaire.

Le ballast, constitué d'une section de pierres concassées de première catégorie, aura une configuration qui garantira une épaisseur de ballast de 35 cm minimum sous le plan d'appui des traverses sur l’ensemble du tracé. Les traverses monobloc en BAVP (béton armé vibré précontraint) munies d'organes d'ancrage de type élastique à haute résistance recevront des rails de 108 mètres qui, soudés ensemble, constitueront un Long Rail Soudé.

L'utilisation d'aiguilles de type 60UNI, configurées selon les plans de pose et équipées du système de chauffage électrique d'aiguillages (RED) est prévue pour la réalisation d'embranchements simples de communication entre les différentes voies de circulation de l'aire.

Quatre viaducs ferroviaires, tous à travée unique, devront être franchis par la nouvelle voie pour traverser le Fuorni (37 m environ), le Picentino (45 m environ), l'Asa (45 m environ) et le Diacoloni (19 m).

Côté ouvrages de traction électrique, la voie sera équipée de pylônes de type à treillis équipés de suspentes à console horizontale tubulaire en acier et de portiques d'amarrage constitués chacun de 2 pylônes surmontés d'une poutre d'amarrage.

Les blocs de fondation seront réalisés en conglomérat de ciment armé avec l'utilisation de béton armé à "prestation garantie" d'une classe de résistance minimum C30. La ligne de contact sur voie courante en pleine voie et en gare/arrêt aura une section de 320 mm² (440 m² pour Pontecagnano), obtenue par l'utilisation d'une corde porteuse de 120 mm et deux fils rainurés de 100 mm.

Les ouvrages civils et hydrauliques relatifs aux gares et à la voirie connexe, ainsi que les travaux prévus pour les installations d'éclairage et force motrice, les installations mécaniques, la sûreté et la sécurité sont particulièrement complexes.

Parmi les "ouvrages verts", nombreuses sont les installations de nouvelle végétation prévues en bordure des aires de service proches des gares et des arrêts, pour la restauration du sol agricole affecté par les zones de chantier et tout au long du tracé du nouveau tronçon de métro léger.

GCF - l'engagement pour le métro de Salerne