Skip to main content

Le renouvellement de la Bourges - Montluçon adjugé à GCF

Un marché de 20 millions pour GCG en France

Adjudication d'un marché de 20 millions à GCF en France.

Une affirmation prestigieuse de GCF qui, en France, en association avec le spécialiste ferroviaire MAÏA Rail, a remporté toute seule (c'est-à-dire en dehors du regroupement Transalp Renouvellement) son premier marché public en qualité de titulaire "mandataire de marché", capitalisant pour ainsi dire sur la réputation acquise par des années d'engagement dans le renouvellement ferroviaire "rapide" grâce aux différents lots "Suite Rapide" remportés dans le cadre du regroupement Transalp Renouvellement dont elle est la chef de file.

L'objet du marché, d'une valeur de près de 20 millions d'euros, est la "régénération" de la ligne ferroviaire 695 000 Bourges – Montluçon, environ 100 kilomètres de ligne qui, en substance, rallie les régions Centre-Val de Loire et Auvergne-Rhône-Alpes en suivant le cours du Cher.

"Il s'agit d'une accomplissement particulièrement prestigieux pour GCF, affirme Sabino Carbone, de la direction de GCF France, car il récompense les efforts déployés en France pendant des années, et la constance et la qualité des résultats obtenus sur les nombreux chantiers Suite Rapide qui se sont succédé à partir de 2013".

Prévus pour le 10 juillet, le début des travaux est imminent et le train chantier Matisa P95 est prêt pour un chantier de construction de la voie qui devrait durer 8 semaines environ. Le train et les engins à haute performance utilisés sur le tronçon seront mis en œuvre par le personnel italien et français formé et spécialisé lors des différents chantiers Suite Rapide. Une seconde équipe d'ouvriers analogue sera chargée quant à elle du convoi guidé par la dégarnisseuse-cribleuse Matisa C75 qui, à partir du 20 août et pendant quatre semaines environ, s'occupera de l'assainissement du ballast.

Les travaux prévus sur la ligne sont multiples et divers : le renouvellement total (ballast et voie) de près de 15 kilomètres, le remplacement des traverses et le renouvellement des rails sur un tronçon de 15 443 mètres, le renouvellement du seul ballast sur certains tronçons mineurs et le renouvellement avec des rails neufs sur près de 37 kilomètres.

Enfin, en plus de la réalisation de dépôts spécialisés pour le ballast neuf et pour la terre de chantier, la construction de "longs rails soudés" – des rails sans solution de continuité dont les dilatations et contractions dues aux variations thermiques ne se manifestent qu'aux extrémités – est prévue pour les rails existants (1 kilomètre environ) et pour les tronçons concernés par la pose de rails neufs (5979 m).

Outre les deux convois "de pointe" menés par le train de renouvellement P95 et la dégarnisseuse C75, de nombreux moyens sont mis à disposition du nouveau chantier : plusieurs chargeurs route-rail VaiaCar, le nouveau chargeur AcX, une bourreuse B45, une profileuse R21, divers instruments de mesure parmi lesquels le T-Metrix, un chariot de mesure statique du positionnement des rails par rapport à des points de référence fixes ou des éléments infrastructurels.

La fin des travaux est prévue pour l'automne.

GCF France