Skip to main content

“STOP”: des chantiers plus sûrs avec l’IA

Stop : le dispositif IA pour la sécurité sur les rails

De GCF et Kiwitron, un dispositif intelligent contre les accidents

Des mois d'ingénierie et d'entraînement sur le terrain pour apprendre à discerner les silhouettes humaines des "faux positifs". Maintenant, le début expérimental sur les rails, avec l'ambition d'imposer un "stop" aux accidents d'investissement dans les chantiers ferroviaires.

“Stop” – Supervised by Trained Optical Protection est, significativement, le nom choisi pour le dispositif inédit de réduction des risques qui applique pour la première fois l'intelligence artificielle au thème incontournable de la sécurité dans les chantiers de voie et de maintenance ferroviaire. Il est né de la collaboration entre le Département de Recherche et Développement de GCF S.p.A. et Kiwitron, une entreprise bolonaise qui développe depuis 2019 des dispositifs high-tech combinant intelligence artificielle, logiciels, matériels et robotique dans le but d'augmenter les niveaux de sécurité dans tous les secteurs industriels.

"C'est un projet ambitieux - explique Ilario Febi, ingénieur du Département R&D de GCF - qui a nécessité de surmonter les problèmes posés par l'application du système de vision par ordinateur aux conditions environnementales particulières dans lesquelles opèrent les chantiers ferroviaires".

Pour l'entraînement expérimental, le système - constitué d'un ou plusieurs capteurs optiques AI connectés à un moniteur de bord et à des dispositifs de signalisation lumineux et acoustiques - a été installé à bord de trains et de machines typiquement utilisés dans les opérations de pose, de rénovation et de maintenance ferroviaires : des puissantes locomotives Mark et Krauss-Maffei, aux trains portails Matisa, jusqu'aux cribleuses et aux chariots aimantés.

Sur ces véhicules, "Stop" a dû, au cours des mois, être entraîné à fonctionner de jour comme de nuit, à des vitesses opérationnelles et de croisière, par tous les temps et, surtout, à reconnaître et distinguer les silhouettes humaines présentes "en zone de danger" - même de dos ou accroupies - et à signaler leur présence aux opérateurs en cabine sans risque de confusion avec les "faux positifs" présents dans la zone de surveillance : objets, panneaux de signalisation, matériaux sur la voie.

"L'un des principaux avantages - explique Carlo Cavallari, technicien du Département R&D de GCF - est que le système n'implique pas l'utilisation par les personnes de dispositifs de signalisation particuliers, tels que des EPI supplémentaires alimentés par batterie qui pourraient être lourds et intrusifs".

Grâce simplement à l'intelligence artificielle, STOP est capable de reconnaître toute silhouette humaine, d'en calculer la distance et d'activer, lorsque la silhouette viole le périmètre de sécurité du convoi, les protocoles de signalisation prévus - sur le moniteur, via un dispositif d'alarme lumineux à LED et avec une signalisation acoustique intense audible à l'intérieur et à l'extérieur du convoi - et, par conséquent, d'activer l'arrêt des véhicules.

"Le système Kiwi Eye - commentent avec satisfaction Andrea Filippini et Alberto Bertaglia, respectivement CEO et Business Development & Strategy Manager de Kiwitron - fait la différence même dans le secteur ferroviaire, démontrant son efficacité pour contribuer à réduire drastiquement les accidents lors des opérations de maintenance des voies".

Une caractéristique importante de "STOP" est qu'il s'agit d'un système optique IA respectueux de la vie privée (RGPD), doté de capacités de calcul interne et ingénierisé à l'avance pour respecter et se conformer aux critères de l'ACT UE sur les IA non auto-évolutives.

Maintenant, après la phase d'expérimentation avancée et de test préliminaire, on entre dans la nouvelle étape du projet avec l'adoption à grande échelle de "STOP" sur les véhicules GCF et GEFER dédiés à la pose de voie ferroviaire.
"C'est un dispositif hautement personnalisable - anticipe l'ing. Febi - et étant une solution basée sur la vision par ordinateur, il pourra être mis à jour avec de nouveaux algorithmes et techniques de détection, améliorant continuellement ses capacités et son efficacité".

20240618 GCF Sicurezza 1